Accueil Site officiel de l'OGC Nice

En hommage aux victimes du 14 juillet

Nice - Rennes

8 août 2016

En hommage aux victimes du 14 juillet

Dimanche, le Gym entame sa saison face à Rennes, à l'Allianz Riviera. Un mois jour pour jour après le terrible attentat survenu sur la Promenade des Anglais, ce match d’ouverture du championnat sera placé sous le signe des hommages. Sur le terrain, en tribunes, autour du stade : tous les Niçois se rassembleront pour honorer la capitale azuréenne, dont les plaies ne cicatriseront jamais.

85 morts. Des centaines de blessés. Un peuple « touché dans sa chair » mais une vie à continuer. Au moment où le Gym débutera la compétition, il sera impossible de ne penser qu'au football. Peu importe où le regard se pose.
 

Un maillot symbole

Dès l'échauffement tous les protagonistes de cette 1ère journée – Niçois, Rennais et officiels - entreront dans l'arène avec un t-shirt blanc. La couleur de l'immaculé supplantera exceptionnellement le Rouge et le Noir pour devenir la tonalité principale d'une après-midi où les conventions habituelles seront bouleversées. En lieu et place de son maillot traditionnel à domicile, l'OGC Nice arborera une tunique spéciale sur la base de sa tenue « away » : entièrement blanche. Dénuée de tous les sponsors traditionnels qui ont accepté – malgré les contrats en cours - de s'effacer le temps d'une soirée, pour se joindre au recueillement.

Un geste de solidarité à remercier, appréciable et apprécié, à l'instar de l'élan de l'agence niçoise Comback, qui a offert son savoir-faire pour créer le symbole de l'événement : un cœur reprenant les noms des 85 victimes et la date du 14 juillet. Ce cœur s'affichera au beau milieu du maillot niçois pour cette 1ère journée, uniquement surplombé par le logo du club et celui de son équipementier. Les maillots commémoratifs seront vendus aux enchères après la rencontre, et l'intégralité des fonds récoltés sera reversée aux associations de victimes.
 

L'Allianz Riviera en blanc

En marge du terrain, l'hommage se tiendra également en tribunes. A l'image des joueurs, tous les supporters niçois sont invités à s'habiller en blanc pour ce lever de rideau pas comme les autres. Des tifos de la même et unique couleur seront mis en place par le club et les différents groupes de supporters, pour habiller la commémoration d’un trait d'union collectif. Un hommage individuel sera ainsi rendu à chacune des 85 victimes avant le coup de sifflet. Il sera suivi d'une ode visuelle à la ville de Nice. Notre ville, blessée. Notre mode de vie et nos cœurs, brisés. Nos habitudes tailladées par un acte derrière lequel rien ne sera plus jamais pareil mais après lequel il faut se relever.

Dans un contexte lourd, la pelouse de l'Allianz se teintera de morceaux de ciel. A l’appel du nom de chaque victime, un jeune joueur du Gym et des clubs partenaires ira se placer sur le rond central, tenant dans sa main un ballon blanc appelé à s’envoler vers là-haut.

L'émotion ne cessera de monter en intensité à mesure que le coup d'envoi approchera, ce qui aura comme principal effet... de faire chuter les décibels. Car contrairement à une rencontre classique, les spectateurs seront invités à garder le silence lors de l'entrée des 22 acteurs sur l'aire de jeu. Ce silence se prolongera lors d'une minute de recueillement où un tifo blanc et géant verra le jour dans toutes les tribunes, avant que Franck, Gwenaël et Alexandre, 3 héros d'une funeste et terrible soirée, ne donnent un coup d’envoi fictif.

Ce n'est qu'après ces derniers gestes que la saison pourra démarrer. Mais elle demeurera teintée de ces pensées. Elles resurgiront sur les écrans géants du stade à la 85e minute ce dimanche, puis lors de toutes les rencontres disputées dans la Plaine du Var cette saison.