Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Wathelet fixe le cap

Formation

7 août 2016

Wathelet fixe le cap

Toutes les promotions du centre de formation ont repris le chemin de l'entraînement. Certains sont déjà chez eux et connaissent la maison, d'autres découvrent les lieux. Au beau milieu de l'été, leur directeur Alain Wathelet a pris la parole pour fixer le cap.

Les idées

Alain, tout d'abord, quels sont les objectifs à atteindre durant la saison 2016 / 2017 ?
En premier lieu, le maintien dans toutes les catégories. Il y aura une restructuration de la CFA2 et de la CFA l'année prochaine, avec plus de groupes (12 au lieu de 8), donc il va donc falloir être bien costaud pour rester à cet étage. En 19 ans, la poule est très intéressante, même Lyon a été reversé avec nous. On en est à 11 clubs pros sur 14. Et en U17, il y a un groupe correct, très bien pour travailler avec un jeune effectif. Pour toutes les catégories, nous voulons continuer à travailler et à faire progresser les jeunes, que ce soit individuellement ou au sein d'un collectif, tout en conservant une philosophie de jeu commune à toutes les catégories, de la pré-fo' au pros.

L'arrivée d'un nouveau coach en pro (Lucien Favre) change-t-elle quelque chose dans la feuille de route que se fixe le centre ?
Non, parce que nous n'avons pas changé d'objectifs. Nous voulons toujours former au mieux et tout faire pour que les jeunes progressent et continuent à se construire. Après, si on peut aller loin dans les championnats, en Gambardella et pourquoi pas se qualifier pour les phases finales, on ne va pas se priver. Nous verrons ça en avril ou en mai, mais ce n'est pas l'objectif principal. Au niveau des coachs, on voit que Lucien Favre continue à prendre des jeunes et les fait jouer, donc la continuité domine.

On a vu que Vincent Marcel, Malang Sarr et Patrick Burner étaient arrivés dans le groupe pro durant la préparation...
Le coach en est satisfait, et même de Patrick qui n'a pas encore pu jouer. Ça veut dire que le centre continue à sortir des joueurs. Tant mieux.

Quels discours tiens-tu aux plus jeunes qui arrivent pour la 1ère fois au sein « de l'académie » ?
Je leur dis que ça va être dur, que la concurrence est rude. On n'est pas là pour rêver et les faire rêver, juste pour qu'ils travaillent dans le but de devenir des joueurs de L1. Et des joueurs qui jouent et ne sortent plus de l'équipe, comme ce fut le cas ces dernières saisons pour Amavi, Koziello, Cardinale... Ces exemples-là doivent servir de modèles. Maintenant, on va essayer d'aller encore plus loin et de sortir « des joueurs européens », capables de faire 45 matchs dans la saison en maintenant un niveau élevé. Cet objectif nous permet d'aller encore plus haut dans nos exigences. C'est très intéressant.

Histoire que la belle dynamique serve d'appel d'air pour les prochaines générations...
Désormais, les joueurs veulent venir chez nous, de belles promotions arrivent. On est armés. Nous avons juste besoin d'un peu de temps, même si on sait que c'est difficile et que tout va très vite. Si nous continuons à construire patiemment, de bonnes choses se produiront, car un travail de fond est réalisé au niveau de la pré-fo et de la formation. A titre d'exemple, les 2001 qui arrivent au centre sont les premiers débutants à avoir bénéficié de la philosophie commune du club. D'ailleurs, 13 jeunes qui intègrent le centre sortent de la pré-fo'. Ce n'est pas rien et ça prouve qu'on bâtit en profondeur et qu'il faut poursuivre.

C.D.