Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Malaspina : « L’objectif du centre a été atteint »

U19 / Bilan

16 juin 2016

Malaspina : « L’objectif du centre a été atteint »

6es de leur groupe, le U19 nationaux du Gym ont réalisé une saison « au diesel », peinant à se lancer mais se montrant séduisants une fois la machine en route. A l'heure des bilans, leur coach Thierry Malaspina revient sur une année globalement positive.

Thierry, vous avez terminé 6e ex aequo (avec Nîmes) du championnat : quel bilan sportif tires-tu de cette saison ?
Par rapport à la qualité de l’équipe, c’est un bilan mitigé. Ceci dit, il apparaît tout de même positif parce qu’on a souvent joué avec des jeunes. Un grand nombre de nos 19 ans sont montés jouer en CFA. Le résultat final est anecdotique, l'important, c’est que les jeunes ont travaillé assidûment et correctement. L’objectif du centre a été atteint :  se maintenir, développer du jeu et faire progresser les jeunes pour qu’ils aillent en CFA.

Vous débutez la saison par 2 succès avant d’enchaîner une série de 7 matchs sans victoire. Quels ont été les mots pour relancer la machine ?
Tout simplement de continuer à travailler. Nous sommes dans de la formation, le résultat n’est pas la finalité pour nous. C’est toujours bien de gagner, mais le plus important, c'est de continuer à progresser pour s’élever dans la saison. C’est ce qui a été très bien fait à partir du mois de janvier. Après la défaite en Arles, on a réalisé une série très positive, avec un bilan de 6 victoires et une défaite (face à Marseille) en 7 matchs.

Justement, lors des derbies, vous avez globalement su répondre présent avec un bilan positif : 5 victoires, 3 nuls et 2 défaites. Cela témoigne-t-il de la force de caractère de l'effectif ?
L’équipe s’est toujours donnée à fond, dans tous les matchs, mais c’est vrai que cette saison, nous avons été performants dans les derbies. Surtout contre Monaco. On est les seuls à les avoir battus à deux reprises, alors qu’ils n’ont perdu que trois fois en championnat. Même si nous sommes dans une logique de formation, notre effectif avait le potentiel et la qualité pour jouer les premiers rôles.

En Gambardella, vous avez échoué en 32e de finale à Montpellier (1-1, 5 tab à 4). Ce parcours laisse-t-il des regrets ?
Ce n’était pas un objectif à la base, mais quand on entre sur le terrain, peu importe qui on a en face, on veut toujours gagner. Sur cette rencontre de Montpellier, on doit tuer le match quand on mène 1-0, mais on n’a pas su le faire. L'élimination était surtout une déception pour les jeunes, car c’est une aventure qui leur appartient. Une aventure qui peut être extraordinaire et rester dans les mémoires.

Tu as insisté sur le fait que les joueurs ont poursuivi leur apprentissage en goûtant à la CFA. Est-ce là une belle note de cette saison ?
Bien sûr, c’est le résultat d’un travail qui porte ses fruits ! Aujourd’hui, en tant qu' éducateur à l’OGC Nice, et j’englobe Emerse Faé, on est fiers quand nos jeunes montent au-dessus. La force du club est de ne pas garder les joueurs dans leur catégorie pour être champion, mais de leur permettre d'aller voir plus haut pour pouvoir progresser.

Quel regard portes-tu sur l'évolution de ton groupe ?
Il y a beaucoup de joueurs de qualité qui doivent encore passer un palier sur le plan mental. Paradoxalement cette saison, nous avons battu le 1er (Monaco) à deux reprises mais, dans le même temps, on a perdu deux fois face à Arles Avignon qui descend. Il faut se surpasser sur les matchs un peu moins « clinquants ». Mais les joueurs vont continuer à progresser, ils l’ont même déjà fait, puisque c’était déjà mieux en fin de saison. Ils sont encore jeunes, cela fait partie de leur processus de formation.

Si tu devais garder un match de cette saison ?
L'aller contre Monaco. On était sur 7 matchs sans victoire, on jouait une formation alors invaincue. Ce jour-là, j’ai vu un groupe avec de la qualité technique, de l’envie et une excellente maîtrise des débats. Ils se sont mis au niveau. Pour moi, c’est notre match le plus abouti, le déclic qui nous a permis d’arrêter de douter.

R.B.