Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Première pour les U17 et Emerse Fae

Jeunes

28 août 2015

Première pour les U17 et Emerse Fae

Ça y est, c'est la reprise pour les U17 nationaux du Gym. Au bout d'une préparation démarrée le 27 juillet, jalonnée de match amicaux aux résultats encourageants (3 victoires et 1 défaite), les poulains d'Emerse Fae démarreront leur championnat dimanche, sur le terrain de Toulouse Fontaines (coup d'envoi 13h). Avant ce premier voyage de la saison, l'ancien milieu de terrain du Gym, qui débutera sa première saison en tant qu'entraîneur principal (après 2 années d'observation et une en tant qu'adjoint), revient pour OGCNICE.com sur un été studieux. Et une première attendue.

Emerse, quel est ton regard sur l'avant-saison des U17 ?
Franchement, c'était une bonne préparation. J'ai un groupe restreint, mais avec beaucoup de qualité, où la concurrence s'opère d'une manière saine. Tous les jeunes ont envie de se battre pour gagner leur place. Je leur dis tous les jours que ce seront les meilleurs qui joueront, et ils sont très réceptifs. Ils savent qu'il n'y a pas de statut dans l'équipe, qu'il n'y a pas de passe-droit, que la porte est ouverte pour tout le monde. Pour le moment, je suis vraiment satisfait de ce qu'ils ont pu me montrer, car je sens que le message est bien passé.

Pourquoi s'être frotté à pas mal d'équipes séniors (victoires face à Vence et Villefranche, défaite contre Menton, ndlr) durant les matchs amicaux ?
Parce qu'il faut savoir s'adapter à tous les types d'adversaires. Je ne voulais pas que les joueurs n'affrontent que des équipes de leur âge, ou des centres de formation. Et je dois avouer que j'ai été agréablement surpris par les rencontres de préparation, surtout d'un point de vue physique. Le groupe a su répondre au jeu d'en face, en se montrant présent dans les duels, sans jamais oublier de jouer. Lors de notre dernier match, face à Menton, une très bonne équipe de DHR, le niveau était élevé. On a mis une mi-temps pour s'adapter, avant de répondre comme il fallait. C'est bien.

Des ingrédients qu'il faudra mettre en championnat, à commencer par ce match de Toulouse Fontaines...
C'est ça. Surtout que nous rencontrerons des adversaires très différents durant cette saison, des centres, ou des amateurs de très bonne qualité. Nous devrons jouer notre jeu quoi qu'il arrive, en maîtrisant au mieux les différents contextes. Le match qui nous attend dimanche sera sûrement compliqué. Toulouse Fontaines est une équipe de quartier, avec de beaux joueurs de ballon, très techniques. Je pense que c'est un peu comparable au Cavigal ici.
C'est toujours difficile de démarrer par une telle équipe, surtout durant les vacances. Nous devrons rester calmes, bien concentrés. Il faut passer par des matchs comme ça pour être compétitif. D'ailleurs, ceux qui auront la chance d'arriver en pro retrouveront ce genre de contexte, notamment lors des premiers tours de Coupe de France. C'est très formateur.
 

Tu t'apprêtes à démarrer ta première saison en tant que coach principal. Y a-t-il une forme de pression supplémentaire ?
C'est sûr que ce sera un peu différent, car je vais avoir plus de responsabilités. Mais je n'aurai pas plus de pression. Le fait d'être monté en puissance les saisons d'avant, d'avoir d'abord été adjoint d'Alain (Wathelet, directeur du centre de formation) avant de prendre également la gestion des entraînements, me permet de me sentir bien. Je me suis mis petit à petit dans mon nouveau rôle, sans me précipiter. Désormais, il va juste y avoir un peu plus de travail...