Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Le Gym tombe les armes à la main

Nice 1-2 Monaco

8 août 2015

Le Gym tombe les armes à la main

Lors d'une première journée de L1 où les faits de match l'ont lourdement handicapé, l'OGC Nice s'est incliné face au voisin monégasque (1-2). Solidaire, combattant, il n'a pas réussi à bousculer le destin, mais est tombé les armes à la main.

Le jeu

Le Gym s'est battu. A lutté. A étalé aux yeux de ses supporters de véritables qualités, notamment dans l'activité de son milieu et sa hargne. Mais le Gym, malgré toute sa bravoure, n'a pas réussi à glaner de point lors d'une rencontre où le destin s'est acharné contre lui (voir par ailleurs). A l'aise dans leur préparation, les Niçois annoncèrent pourtant la couleur d'entrée , attaquant la première période la bave aux lèvres.

Les crocs sortis. Avec l'envie de montrer que cette saison, il faudrait se lever tôt pour venir les bouger à domicile. Ce qui se matérialisa par une ouverture du score rapide de Valère Germain, qui fit encore grimper le thermomètre de quelques degrés. Paradoxalement, Nice baissa le pied après ce premier quart d'heure, cédant la possession au visiteur, qui se procura pas mal de situations favorables. Sans parvenir à faire mouche, les Aiglons faisant preuve d'une vraie solidité sur les phases arrêtées. Et l'ASM manquant de précision (sur une tête de Silva et frappe de Cavaleiro).

Offensivement, une frappe de Plea non-cadrée vint compléter une première période solide, marquée par des faits de jeu importants et l'expulsion d'Olivier Boscagli.

En infériorité numérique, les Aiglons manquèrent le break d'entrée de seconde période. Sur un sublime mouvement collectif, où quasiment tous les élements du milieu et de l'attaque touchèrent le cuir, Mika Seri, venu dédoubler derrière Alassane Plea, servit idéalement en retrait Valère Germain. Le buteur niçois reprit avec force, mais son ballon fut détourné par Subasic.

Le grand tournant de la rencontre

Car derrière cette parade du portier croate, Monaco revint dans le match rapidement, grâce à une égalisation de Bernardo Silva. Prit l'avantage par Kurzawa. Se procura des occasions non concrétisées dans la foulée (frappes de Carillo, El Shaarawy ou Cavaleiro), et se contenta de gérer sa fin de match. Une fin de match où le Gym tenta de porter le danger sur le but monégasque, avec le coeur. Mais il manqua malheureusement de lucidité ou de gaz dans le dernier geste, à l'image de l'occasion de Plea dans les arrêts de jeu, où l'attaquant se montra trop court sur un service inspiré de Germain.

 

Les faits de match

Nice n'a pas été épargné, mais a laissé ses tripes et son coeur sur le terrain. Positionné dans son fidèle 4-4-2 en losange, les premières minutes ont confirmé que le schéma utilisé lors de la préparation fonctionnait. Des portes bien fermées, des déplacements rôdés : la confiance transpirait de l'entame niçoise. Les événements vinrent la mettre à l'épreuve. Touché, Simon Pouplin céda sa place à Mouez Hassen à la demi-heure de jeu.

Avant cela, Mathieu Bodmer (blessé) fut remplacé par Kévin Gomis, qui prit le couloir droit, pendant que Paul Baysse se mettait dans l'axe. Des pépins physiques auxquels s'ajouta l'expulsion d'Olivier Boscagli (pour deux cartons jaunes reçus), en fin de premier acte. Ce qui força le Gym à passer dans un singulier 3-3-3, avec la compo suivante : Hassen – Gomis, Baysse, Le Marchand – Koziello, Mendy, Seri – Plea, Ben Arfa, Germain. Une composition qui se mua en un 4-4-1 ou en 4-3-2 au fil des minutes (Koziello basculant au poste de latéral droit). En face, Monaco ne fut pas en reste, puisque Jardim procéda rapidement à deux changements en première période, en lançant Silva et El Shaarawy à la place de Pasalic et Dirar. Résultat, ces mouvements offrirent un premier acte décousu, mais d'une haute intensité. Mais ces mouvements condamnèrent le Gym à subir durant le second acte. Ce qu'il fit d'abord avec bravoure. Mais qui ne suffit pas à canaliser le voisin princier, qui, en supériorité numérique, égalisa rapidement. Breaka dans la foulée. Et assura le coup en se montrant solide défensivement.

Les buts

Valère Germain (6e)

Sur un corner dégagé par la défense monégasque, Papy Mendy, en couverture, coupa la contre-attaque des visiteurs. Mais le boss du milieu niçois ne se contente pas de dégager en tribune. Au contraire. Avec un coup d'avance, il défendit en mettant Plea en orbite sur une touche de balle. Lancé sur l'aile droite, Alass' adressa un centre fort dans la surface, repris comme une bombe par le plat du pied de Valère Germain, parti du deuxième poteau pour griller la politesse à Raggi. L'attaquant, formé à Monaco, aura mis 6 minutes pour enflammer l'Allianz Riviera. Et faire parler son sens du but sous ses nouvelles couleurs, en match officiel (après ses 4 réalisations en préparation).

Bernardo Silva (50e)

Impitoyables Monégasques. En supériorité numérique, et après être passé tout près d'un break niçois, l'ASM profita d'une perte de balle locale pour revenir dans le match. Au milieu du terrain, Kurzawa gratta la chique dans les pieds de Ben Arfa. Transmit aussitôt à El Shaarawy, lequel relaya à Martial. Placé dans les 25 derniers mètres, l'attaquant offrit une bon ballon à Bernardo Silva. Profitant de l'aubaine, le petit milieu de terrain portugais, entré pour donner des idées au secteur offensif visiteur, glissa intelligemment la balle au fond des filets de son pied gauche. Et prouva, après une grosse occasion loupée en première période (tête piquée non cadrée, dans la surface), qu'il avait les nerfs solides.

Layvin Kurzawa (62e)

En supériorité numérique, Monaco porta l'estocade grâce à la hargne de son latéral gauche. Déjà buteur à deux reprises face aux Young Boys de Berne, Layvin Kurzawa, lancé comme un draxter, vint donner l'avantage à l'heure de jeu. En deux temps. Malin, l'international français profita d'une volée taupée d'El Shaarawy pour venir au duel avec Mouez Hassen. Placer une tête sur la barre niçoise, avant de pousser la balle au fond des filets.

A Nice, Allianz Riviera, OGC Nice 1-2 AS Monaco (mi-temps 1-0)

1ère journée de L1 - 08/08/15

25 173 spectateurs

Arbitre : Lionel Jaffredo

Buts : Germain (6e) pour Nice ; B.Silva (50e), Kurzawa (62e) pour Monaco

Avertissements : Boscagli (13e, 44e), Plea (38e), Baysse (83e) pour Nice ; Kurzawa (40e), Carvalo (45 + 2) pour Monaco

Expulsion : Boscagli (44e)

OGC Nice : Pouplin (Hassen 35e) - Baysse, Bodmer (Gomis 29e) (cap), Le Marchand, Boscagli - Koziello, N.Mendy, Seri - Ben Arfa (Benrahma 62e) - Germain, Plea.

AS Monaco FC :  Subasic - Fabinho, Raggi, Carvalho, Kurzawa - Toulalan, Moutinho, Pasalic (B.Silva 25e), Dirar (El Shaarawy 42e), Cavaleiro - Martial (Carillo 71e)