Homepage OGC Nice offical website

Benitez : un arrêt qui change tout

Aiglon du match

November 30, 2017

Benitez : un arrêt qui change tout

Comme lors du dernier voyage du Gym à Caen, Walter Benitez a posé son empreinte sur la rencontre en détournant un pénalty adverse. Et comme lors du dernier voyage, il a convaincu la majorité des supporters, qui l'ont élu Aiglon du match pour la 2e fois de la saison. Le portier devance les 2 buteurs niçois, Bassem Srarfi et Mario Balotelli.

« Benitez sans hésitation, s'il prend le penalty c'est fini pour nous ! » (Adrien La Marca), « Cet arrêt, c’est le tournant du match ! » (Sandra Ver Val), « Sans ça, le match est plié » (Gé Cora). Invités à élire votre Aiglon de ce Toulouse - Nice (1-2), vous avez été nombreux (56%) à choisir « Le mur argentin » pour son rôle déterminant. Un avis partagé par les médias, le portier héritant d’un 7 dans l’Equipe comme dans Nice-Matin pour sa 5e titularisation consécutive en championnat.

Bassem, entrée gagnante

Derrière les 191 centimètres de Benitez, vous avez décidé de placer Bassem Srarfi. Entré à la 79e minute de jeu, le jeune Tunisien (20 ans) n’a pas tardé à se mettre en évidence. En servant Arnaud Souquet, dans la minute qui suivit, sur l’action du pénalty (80’). Puis en transformant l’offrande d’Allan Saint-Maximin pour offrir la victoire aux siens (91e). Un premier but en rouge et noir qui vaut cher, et qui a poussé 18% des supporters à voter pour l’ancien du Club Africain. « Il nous offre la victoire, commentait Delphine Pierron sur Facebook. Bravo et continue à prendre confiance et tes marques dans cette équipe, tu auras beaucoup d'autres victoires à offrir ».

 

@bassem.srarfi_officiel19 #TFCOGCN #ForzaNissa

Une publication partagée par OGC Nice (@ogcnice) le

Mario n'a pas tremblé

Enfin, c’est le premier buteur niçois de la soirée qui occupe la 3e marche du podium (12%). En convertissant son 5e pénalty de la saison - le 4e en championnat -, Mario Balotelli a permis aux siens de revenir dans une partie bien mal embarquée jusqu’alors (81’). Déjà sacré Aiglon du mois en septembre puis octobre, l’Italien n’a pas quitté le podium lors des rencontres disputées ce mois-ci.

F.H.