Homepage OGC Nice offical website

Bollaert, hostile depuis 1988

Historique

January 20, 2021

Bollaert, hostile depuis 1988

Ce samedi, le Stade Bollaert, comme toutes les autres enceintes de la L1, sonnera creux en raison de la situation sanitaire. Pour autant, Bollaert reste Bollaert : une arène hostile aux hommes de la Côte, qui ne s’y sont plus imposés depuis le 26 mars 1988. Soit trois décennies de silence.

Bjeko’ sur le banc, Bocandé en pointe

En ce 26 mars 1988, le Gym est à la peine en championnat. Dix-septième avant la 29ème journée, il est devancé par Lens avant de se rendre dans le Nord. Attaquant légendaire du Club, Bjeko’ est revenu en début de saison à la tête de l’équipe première, appelé sur le banc par Mario Innocentini. Roger Ricort prend place au milieu, comme Eric Guerit, Dédé Amitrano dans les bois, Marko Elsner derrière et les frères siamois (Bocandé – Ndioro) devant.

En ce printemps 1988, le grand Jules cueille les Sang et Or, avec l’unique réalisation des débats en début de seconde période. Plus rien ne sera inscrit. Le Gym bouclera la saison à la 16ème position*, le RCL à la 17ème. 

Depuis cette soirée, les Aiglons n’ont plus ramené de succès du pays des Chtis, où ils ont enchaîné 7 défaites et 6 nuls. Un pays d’où ils ne sont d'ailleurs revenus que 5 fois avec la besace pleine dans leur histoire, contre 11 nuls et 26 revers. D'ailleurs ils ne se sont plus rendus à Bollaert depuis 11 ans, l'ultime affrontement avec les Artésiens s'étant tenu à Amiens, le 19 décembre 2014 (2-0).

Depuis cette soirée, Jules - parti à Lens après son aventure sur la Côte - et Marko nous ont quittés. Guérit a connu l'équipe de France. Amitrano est retourné à Monaco. Roger Ricort est devenu directeur sportif du Gym, avant de se retirer du club en 2008.

Depuis cette soirée, le temps a repris son intraitable chevauchée.

En ajoutant au match de samedi une actualité le muant en rendez-vous à ne pas manquer. 

Source : M.O.

*Lors de cet exercice 1987-88, le Gym s'offrira tout de même un frisson en Coupe de France, où il atteindra les demi-finales mais où il se fera sortir par le Sochaux de Silvester Takac (victoire 2-1 au Ray à l'aller, défaite 0-2 au retour).