Homepage OGC Nice offical website

Le Gym se relance

Nice 2-0 Reims

November 3, 2019

Le Gym se relance

Ce dimanche, le Gym s'est imposé face à Reims, dans le cadre de la 12e journée de L1 (2-0). Il renoue ainsi avec le bon parfum du succès, qu'il n'avait plus humé depuis la réception de Dijon (2-1, le 21 septembre), se replace en milieu de tableau et se rassure. 

La physionomie

Pour se relancer, les Aiglons devaient revenir aux fondamentaux : remporter leurs duels et mettre la juste agressivité. Ce dimanche, dans la fraîcheur de l’automne, ils firent les 2, ce qui leur permit de briser leur mauvaise dynamique (5 défaites et 1 nul lors des 6 derniers matchs). Les premières minutes prouvèrent que le groupe évolua dans le doute. Progressivement, celui-ci se rassura. Défensivement, d’abord, où il concéda peu de choses aux Champenois et où il réalisa son 1er clean sheet de la saison. Offensivement, ensuite, où il se procura plusieurs opportunités, fit mouche, doubla la mise dans le dernier quart d’heure de la première période, et où, globalement, il ne cessa de tenter des choses pour aggraver la marque et chasser ses fantômes.

Il est de coutume de dire que pour avancer dans un match, il faut savoir en négocier justement les tournants. Les Rouge et noir s’y appliquèrent. En supériorité numérique suite aux deux jaunes reçus par Doumbia – l’un pour une faute, l’autre pour avoir « applaudi » l’arbitre (25’) - il se mirent à l’abri avant de regagner les vestiaires. Sur un centre de Coly, repoussé par la défense visiteuse et remisé par Lees-Melou, Cyprien se coucha parfaitement sur le ballon et inscrivit une demi-volée somptueuse - sa 5e réalisation de la saison, la 4e en L1 (1-0, 25’).

9 minutes plus tard, Wylan botta un corner, Dante remporta un premier duel dans les airs, Herelle un second à terre, et le ballon acheva sa course dans les filets, grâce à un tir du n°29, dévié par Romao (2-0, 41’).

Avec un break en poche et un joueur de plus, le Gym eut une voie royale pour renouer avec le succès. Et même s'il eut la possibilité de corser la note, notamment sur un ballon de PLM pour Ganago, qui tomba sur Rajkovic (43'), il ne se fit pas prier pour s’y engager. Bien aidé, il est vrai, par un Benitez qui réalisa les arrêts qu'il fallut, dans un duel face à Cafaro (51') et sur une frappe de Dia (73'). 

D'une manière générale, la deuxième période fut moins intense et disputée que la première. Les Rouge et Noir tentèrent d'aller vers l'avant, ne se découvrirent pas plus que de raison, et couvèrent précieusement 3 points précieux. 

Trois points qui les replacent au milieu d'un tableau ultra-serré. A 3 longueurs du podium et 4 de la zone rouge (voir ci-dessous).

Les choix de Patrick Vieira

 

Les Aiglons débutèrent cette 12e journée en 3-6-1, face au 4-2-3-1 rémois.

Devant Benitez, le trio Herelle – Dante – Sarr composa la charnière centrale.

Un carré débuta au milieu, avec la charge de donner de la densité et de l’allant au jeu rouge et noir. Cyprien et Danilo partirent à plat à la récupération, Lees-Melou et Claude-Maurice un cran plus haut, comme deux meneurs.

Ce carré laissa les couloirs libres à Atal (à droite) et Coly (à gauche).

Enfin Ganago démarra seul devant, et apporta de la profondeur.

A l'heure de jeu, Burner remplaça poste pour poste Herelle, touché derrière la cuisse.

Dolberg entra en pointe dans le dernier quart d'heure, en lieu et place de Ganago.

Enfin, Thuram succéda à Claude-Maurice dans l'entrejeu.

Les résultats de la 12e journée 

 

Le classement 

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 2-0 Stade de Reims (2-0 à la mi-temps)

12e journée de L1 - 03/11/2019

15 468 spectateurs

Arbitre : Jérémy Stinat

Buts : Cyprien (32'), Herelle (41') pour Nice

Avertissements : Atal (16') pour Nice ; Doumbia (26', 26'), Romao (33')

Expulsion : Doumbia (26') pour Reims

OGC Nice : Benitez - Atal, Herelle (Burner 66'), Dante (cap), Sarr, Coly - Lees-Melou, Cyprien, Danilo, Claude-Maurice (Thuram 84') - Ganago (Dolberg 74').

Stade de Reims : Rajkovic - Foket, Disasi, Abdelhamid, Kamara - Romao (cap) (Munetsi 60'), Chavalerin - Cafaro (Kutesa 75'), Oudin (Nkada 70'), Doumbia - Dia.