Homepage OGC Nice offical website

Le Gym craque sur la fin

Nantes 1-0 Nice

October 5, 2019

Le Gym craque sur la fin

Dominé, l'OGC Nice s'est incliné à Nantes, ce samedi, dans le cadre de la 9e journée de L1 (1-0).

La physionomie

Longtemps, la perspective que les Aiglons ramèneraient un point grâce "aux vieilles recettes" - solidité et combat - fut dans les esprits. En ce samedi d'automne, cette perspective tomba à l'eau à 4 minutes de la fin du temps réglementaire, sans que l'on puisse crier au scandale. A la Beaujoire, le Gym ne proposa pas sa prestation la plus aboutie, gêné par le pressing des Nantais qui dominèrent la rencontre. Mais le football demeure cruel, et au moment où les Rouge et Noir crurent tenir leur point, au moment où ils pouvaient espérer plus et où le coach Vieira tenta d'aller chercher la gagne, ils se firent cueillir par une tête de Simon, excellent tout au long de la rencontre, parfaitement servi par Bamba (1-0, 86').

Avant cela, le Gym peina à développer son football. Les échanges se déroulèrent essentiellement au coeur du jeu, où le triangle de la Côte trouva sa réciproque dans son homologue nantais, la pointe basse azuréenne (Cyprien) ayant régulièrement à courir derrière la pointe (très) haute des Canaris (Benavento), ou à en subir son pressing.

Au-delà de l’entrejeu, les deux formations se livrèrent une bataille tactique. Nice, campé sur une défense ultra-rigoureuse avec le retour de Dante, s’appliqua à ressortir de derrière, conserva souvent le cuir bien bas.

Mais Nice toucha peu ses « faiseurs de jeu », et ne parvint à se montrer dangereux que lorsqu’il renversa d’un côté à l’autre. Ce qui fut le cas sur la frappe d’Atal, un peu molle, après une transversale XXL de Dante (3’) ; ou sur un une-deux Claude-Maurice / Lees-Melou, conclu par un essai à terre de ACM, capté par Lafont (36').


En face, le FCN, avec son 4-2-3-1 (ou 4-4-2) eut le mérite de défendre en avançant, dans toutes les zones du terrain, ce qui est toujours précieux. Il étouffa également la ligne haute du Gym, coupant la connexion entre les milieux et Dolberg, et multipliant les prises à plusieurs sur Claude-Maurice et Atal. Ces intentions gênèrent les idées niçoises. Mais en première période, en marge de quelques assauts timides (frappes au dessus de Touré et Blas), l’arrière-garde du Comté ne trembla véritablement qu’une fois : sur une tête de Coulibaly, parfaitement servi par le remuant Simon, sur laquelle Benitez sortit le grand jeu, en se déployant rapidement au sol (28’).

A la pause, une question brûla les lèvres : les locaux auraient-ils les jambes pour continuer à avancer pendant 90 minutes ?

La réponse fut malheureusement positive. Le Gym fut "bloqué" dans son camp par des lignes jaunes qui ne le laissèrent pas respirer. Au fil des minutes, il commença à manquer d'air, mais s'en remit à ses tauliers pour ne pas sombrer : Benitez et Dante. Le premier nommé multiplia les parades : sur un ballon en profondeur de Simon pour Benavente, il sortit avec vitesse (59') ; puis s'interposa sur deux frappes du très bon Simon dans la foulée (60', 63'). 

Le second sauva in extremis de la tête un ballon brûlant délivré par Simon, à destination de Coulibaly (68'), et si Lafont boxa en retour un centre d'Atal (71'), l'on se dit, au fil des minutes, qu'un point serait un bon point.  

Un coup de casque nantais vint mettre un terme à ces espoirs et à une soirée compliquée. 

Les choix de Patrick Vieira 

Lors de cette 9e journée, confiance fut de nouveau faite, au départ du match, "au système de base" des Aiglons cette saison : le 4-3-3. 

Deux changements intervinrent par rapport à la réception de Lille. Les deux concernèrent la ligne défensive. Blessé à la cheville face à Marseille (J3, 1-2), Dante retrouva son brassard et sa place dans l'axe de la défense, où il composa la charnière avec Pelmard. 

Sarr débuta dans le couloir gauche - occupé par Coly contre les Dogues - et Burner partit à droite d'une défense aux 3/4 façonnée dans le centre de formation rouge et noir. Celle-ci prit place devant Benitez. 

Pour le reste, Patrick Vieira aligna de nouveau le trio Lusamba - Cyprien - Lees-Melou au milieu.

Atal, Dolberg et Claude-Maurice composèrent la ligne offensive. 

A l'heure de jeu, Ganago remplaça Dolberg à la pointe de l'attaque.

Puis Danilo succéda à Lusamba à 20 minutes du terme. 

Enfin Myziane entra à la place de Cyprien, et le Gym passa en 4-2-3-1 dans les 10 dernières minutes. 

Le 11 qui termina le match : Benitez - Burner, Pelmard, Dante (cap), Sarr - Danilo, Lees-Melou - Atal, Claude-Maurice, Myziane - Ganago.

Les résultats de la 9e journée

Le classement 

C.D. 

Photos : J-M.P. et IconSport

A Nantes, la Beaujoire,
FC Nantes 1-0 OGC Nice (0-0 à la mi-temps)

9e journée de L1 - 05/10/2019

20 000 spectateurs environ

Arbitre : Amaury Delerue

Buts : Moses (86') pour Nantes

Avertissements : Girotto (77') pour Nantes : Burner (90'), Atal (90+1') pour Nice.

FC Nantes : Lafont - Appiah, Girotto, Pallois, Fabio - Touré (cap), Abeid - Blas (Bamba 73'), Benavente (Louza 64'), Simon (Mououssamy 90') - Coulibaly.

OGC Nice : Benitez - Burner, Pelmard, Dante (cap), Sarr - Lusamba (Danilo 72'), Cyprien (Myziane 80'), Lees-Melou - Atal, Dolberg (Ganago 64'), Claude-Maurice.