Homepage OGC Nice offical website

C

Nice 2-1 Dijon

September 21, 2019

C'est reparti pour le Gym !

C'est reparti pour le Gym ! Ce samedi, il s'est imposé à la maison face à Dijon, dans le cadre de la 6e journée de L1 (2-1). Mené au score, il a su réagir et s'imposer, grâce à des réalisations de Dolberg et Atal. 

La physionomie

Trouver la faille sans perdre d’équilibre : voilà la tâche qu’eurent devant eux les Aiglons. Une tâche ardue face à des Dijonnais ultra rapides dans leurs transitions et leurs mouvements vers l’avant. Les hommes de la Côte s'en acquittèrent, sous la pluie. Avec sérieux , toujours, et parfois avec éclat. 

Ce samedi, on vit beaucoup de positif : des cadres au rendez-vous, des mouvements soignés, de l'inspiration dans la zone offensive, quelques actions de classe. Mais faute de break, on ne respira jamais vraiment, jusqu'au coup de sifflet final. 

Le duel entre Tavares et Coly dès la 1’, où l’attaquant bourguignon fit faute, donna le ton. Toute la première période et globalement, toute la rencontre, s’inscrivirent dans la continuité. Offensivement, le Gym évolua haut, combina et fit souvent plaisir à voir. Mais défensivement, son adversaire l’inquiéta par sa vélocité. Ce dernier fit d’ailleurs la course en tête lorsque Tavares, parti de son camp, s’échappa et ouvrit son pied, pour tromper Benitez (0-1, 22’).

Dans la foulée de ce 1er but, l’Argentin effectua un arrêt décisif sur une tête de N’Dong (26’). Tout Nice souffla, et dans la foulée, tout Nice se leva sur une action limpide. L’action de l’égalisation qui prouva une nouvelle fois que le plus beau des talents individuels n’est rien face à la splendeur du collectif. A la 29’, Cyprien – impeccable tout au long de la rencontre – trouva Ounas. Le meneur de jeu algérien offrit un amour de ballon à une touche pour Dolberg, qui piqua du gauche devant Gomis, pour fêter dignement sa première titularisation à la maison (1-1, 29’).

Cette égalisation ne bouleversa pas la donne : Azuréens et Dijonnais se montrèrent dangereux quand ils se projetèrent vers l’avant et continuèrent à se procurer des occasions.


A la pause, ils rentrèrent dos à dos. Au score comme au niveau des occasions. Pêle-mêle : Dolberg s’amena de la tête un ballon de Lusamba mais trouva Gomis (14’), Atal conclut un superbe mouvement collectif par un tir au-dessus (15’), Ounas aussi (15’), Coly trouva les gants de Gomis de la tête avant d’être signalé hors-jeu (38’) et Ounas, de tous les bon coups, oublia Atal seul dans l’axe, après un relais après Lees-Melou. Côté dijonnais, outre la tête de N'Dong, Benitez faillit faucher Mavididi (18’) et s’opposa du pied à Tavares avant la pause (40’).

L'éclair d'Atal

Atal donna l’avantage aux siens dès le retour des vestiaires. Cyprien s’en alla gratter un ballon bien haut et Lees-Melou relaya de la droite vers la gauche le cuir, qui arriva dans les pieds de l’Algérien. Le départ fut l’oeuvre du collectif : la conclusion appartint au magicien. Souvent tenu en échec au duel par le puissant Alphonse en première période, l’ancien du Paradou attaqua la surface, garda la juste distance, et au moment où tout le monde crut en une accélération, il démonta la lucarne de Gomis, sur un missile aussi soudain que précis.


Derrière, le Gym continua à attaquer, se procurer quelques opportunités (par Lees-Melou, Atal et Ganago). La défense rouge et noir évolua plus bas et Benitez sortit les arrêts qu'il fallut. 

Le Gym valida finalement un précieux succès. Le 4e de la saison, qui lui permet de monter sur le podium avant les derniers matchs de la 6e journée.

Idéal avant de se rendre à Monaco (tenu en échec à Reims) ce mardi. 


Les choix de Patrick Vieira

Comme depuis le début de saison, Patrick Vieira fit démarrer son équipe en 4-3-3.

Au coup d’envoi, Benitez garda la cage.

Burner et Coly débutèrent dans les couloirs d’une défense à 4. La charnière fut composée de Pelmard et Nsoki, titulaire pour la première fois avec le maillot rouge et noir.

Au milieu, devant la sentinelle Cyprien, Lusamba et Lees-Melou évoluèrent comme relayeurs.

Enfin devant, comme à Montpellier, Ounas et Atal encadrèrent Dolberg.

En seconde période, le coach effectua ses 3 changements. Ganago remplaça Ounas, Sarr Coly et Claude-Maurice Dolberg. 

Le 11 qui acheva le match : Benitez - Burner, Pelmard, Nsoki, Sarr - Lees-Melou, Cyprien (cap), Lusamba - Atal, Ganago, Claude-Maurice.
 

Les résultats de la 6e journée

Le classement

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 2-1 Dijon FCO (1-1 à la mi-temps)

6e journée de L1 - 21/09/2019

16 256 spectateurs

Arbitre : Willy Delajod

Buts : Dolberg (29'), Atal (47') pour Nice ; Tavares (22') pour Dijon

Avertissements : Atal (62'), Sarr (73') pour Nice ; Aguerd (44'), Amalfitano (86') et Lautoa (89') pour Dijon

OGC Nice : Benitez - Burner, Pelmard, Nsoki, Coly (Sarr 70') - Lusamba, Cyprien (cap), Lees-Melou - Ounas (Ganago 64'), Dolberg (Claude-Maurice 80'), Atal.

Dijon FCO : Gomis - Alphonse (Chafik 79'), Ecuele Manga, Aguerd, Mendyl - Ndong, Lautoa - Mavididi, Pereira (Soumare 61'), Chouiar (Amalfitano 79') - Tavares (cap).