Homepage OGC Nice offical website

Le Gym coupé dans son élan

Nice 1-2 Marseille

August 28, 2019

Le Gym coupé dans son élan

Ce mercredi, le Gym s'est incliné face à l'OM, en clôture de la 3e journée de L1 (1-2).

La physionomie 

Dans un derby électrique et une ambiance surchauffée, il était écrit que la différence se ferait sur un rien. Ce rien fut marseillais. Sans en montrer beaucoup, les voisins se retrouvèrent devant à la demi-heure, puis à un quart d'heure du terme. De son côté, Nice lutta, afficha de l'envie et un beau visage, crut avoir fait le plus dur en revenant dans la partie sur un pénalty de Cyprien, mais se fit piquer au moment où il pensa tenir la tête provençale sous l'eau. 

Le premier tournant du match arriva à la demi-heure. Sur une action simple, Sarr, lancé côté droit, centra pour Benedetto, qui se coucha sur sa demi-volée et fit mouche, d’un tir légèrement dévié par Dante (0-1, 31’). L’ouverture du score intervint juste après une coupure de 10 minutes, consécutive à des chants descendus des tribunes. Avant cela, le Gym fit presque tout bien. Mit de l’impact, de la vitesse, se procura quelques opportunités. Mais le Gym manqua longtemps d’efficacité. La pastèque de Cyprien aux 20 mètres frôla le cadre de Mandanda (8’), Tameze ne parvint à reprendre un centre de Lees-Melou, que Ganago remisa à une touche, sans personne à la réception (22’).

Après le but, il accusa un peu le coup mais repartit de suite vers l’avant, avec abnégation mais sans le dernier geste (tir de Ganago dévié par Sanson à la 45’, frappe au dessus de Lusamba à la 46’). Les Phocéens, eux, mirent du tranchant dans les 10 dernières minutes, et manquèrent le break à deux reprises, sur le copier-coller de l’action du premier but d'abord et une tête de Sanson ensuite, avant la pause. Deux actions heureusement stoppées par Benitez.

Pour résumer, il allait falloir faire pencher « le rien » du bon côté pour se relancer. En gardant la même recette, en misant sur la vitesse d’un Ganago toujours aussi actif devant, sur les projections des deux relayeurs, sur les décrochages de Lusamba et la patte de Cyprien. 

L'attaquant camerounais, trouvé dans la boîte par Sacko, remisa pour Burner lancé dès le retour des vestiaires, mais la frappe du Martiniquais s'envola hors du cadre. Le Gym poussa pour revenir, en s'exposant, logiquement. L'OM faillit en profiter à la 56', mais termina mal un contre éclair, où il évolua en supériorité numérique face à 3 défenseurs niçois. Mais la frappe de Benedetto passa au-dessus. 

Atal entra en piste (62'), et à voir l'explosion du stade, on sentit que quelque chose allait se passer. Effectivement, quelque chose arriva. Vite. Très vite. A peine sur le terrain, la pépite algérienne déboula sur le côté droit, et alluma un pétard puissant, enlevé par Mandanda. Sur le corner qui suivit, Cissé plaça une tête piquée, une nouvelle fois arrêtée par le portier international. L'action d'après fut la bonne. Très à l'aise, Lusamba recula d'un cran (voir ci-dessous), et plaça sur orbite Ganago, qui accéléra et provoqua un pénalty, transformé avec classe par Cyprien (1-1, 66'). Le circuit fort fut le cicruit payant.


Malheureusement, Pelmard déséquilibra Germain et Payet redonna l'avantage à Marseille sur pénalty (73').


Derrière, le Gym ne parvint pas à revenir une 2e fois. 

Les choix de Patrick Vieira 

Pour ce derby, le coach fit confiance à l'équipe qui ramena les 3 points de Nîmes (toujours en 4-3-3), à deux exceptions, nommées Benitez et Pelmard. 

Remis d'une blessure au quadriceps, le portier argentin reprit sa place dans les buts. Pelmard s'installa sur le côté gauche de la défense, remplaçant numériquement Coly (suspendu). Burner démarra à droite de la ligne de 4 défenseurs, et la charnière Herelle - Dante prit l'axe. 

Au milieu, Tameze et Lees-Melou encadrèrent Cyprien, pointe basse du trio. 

Ganago anima le couloir droit de l'attaque, Sacko le gauche, et Lusamba en faux 9.

Peu après la pause, Cissé entra à la place d'Herelle, touché (55'). 

Puis Atal suivit à l'heure de jeu, à la place de Tameze. Lusamba, très bon jusque là, recula d'un cran, en 8, et Ganago évolua en pointe. Un choix payant, puisque Lusamba offrit un caviar à Ganago, qui provoqua le pénalty de l'égalisation. 

Enfin Patrick Vieira tenta le tout pour le tout dans les 10 dernières minutes, en lançant Le Bihan à la place de Pelmard et en passant en 3-5-2. 

Voici l'équipe niçoise qui acheva le match : Benitez - Cissé, Dante (cap), Burner - Sacko, Lusamba, Cyprien, Lees-Melou, Atal - Ganago, Le Bihan. 

Les résulats de la 3e journée 

Le classement 

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 1-2 Olympique de Marseille (0-1 à la mi-temps)

3e journée de L1 - 28/08/2019

31 825 spectateurs

Arbitre : Clément Turpin

Buts : Cyprien (66', s.p.) ; Benedetto (31'), Payet (73' s.p.) pour Marseille 

Avertissements : Lees-Melou (90+5') pour Nice ; Benedetto (19') pour Marseille

OGC Nice : Benitez - Burner, Herelle (Cissé 55'), Dante (cap), Pelmard (Le Bihan 80') - Tameze (Atal 62'), Cyprien, Lees-Melou - Ganago, Lusamba, Sacko.

Olympique de Marseille : Mandanda - Sakai, Kamara, Gonzalez, Amavi - Lopez (Germain 70'), Strootman, Sanson - Sarr (Caleta-Car 88'), Benedetto (Gustavo 80'), Payet.