Homepage OGC Nice offical website

La bonne opération du Gym !

Nice 1-0 Montpellier

April 7, 2019

La bonne opération du Gym !

Bonne opération pour le Gym ! Victorieux de Montpellier - concurrent direct aux places européennes - grâce à un but de Dante (1-0), le groupe de Patrick Vieira continue à faire la loi chez lui. Il double son adversaire du jour, poursuit sa route et préserve son ambition. 

La physionomie

Ce dimanche, à l'Allianz, il y eut du jeu, de la tension, du courage, de la hargne et des points. Dans un match engagé, le Gym ne parvint jamais à se mettre à l'abri mais refusa toujours de lâcher le morceau. Son morceau. Sa victoire lui tendait les bras : en produisant une belle copie et en trempant le maillot, il la prit par la main et tint dans l'autre le public rouge et noir. C'est sans doute pour cela que la joie finale fut si belle. Pour ça et pour ce que ces 3 nouveaux points impliquent au classement, où les Aiglons sont désormais 7es, à 3 unités de Saint-Etienne, 4e.

Un premier quart d’heure « moyen » et une bonne demi-heure. Voilà les grandes lignes de la première période niçoise. Un peu secoué d’entrée par le MHSC mais maintenu dans le match grâce à une superbe parade de Benitez sur une volée de Delort (14’), le Gym prit progressivement le contrôle de débats avant la pause, en montrant beaucoup d’autorité dans les duels. Une tendance illustrée par Lamine Diaby-Fadiga, dominé d’entrée de match par Hilton et dominateur par la suite. Avec sa solide carcasse, la jeune pointe de 18 ans joua pleinement son rôle de point d’ancrage. Autour de lui, le Gym mit du mouvement et de la vitesse, à l’image d’un Bassem Srarfi énergique et technique dans le couloir droit (après avoir débuté dans le gauche).

Les bonnes intentions locales furent matérialisées par l’ouverture du score de Dante, qui reprit parfaitement un coup franc de Cyprien (1-0, 20’). Mais les bonnes intentions auraient dû déboucher sur un break. Les Niçois eurent 2 ou 3 bons coups à jouer avant le repos mais il leur manqua à chaque fois un brin de lucidité dans le dernier geste. La constante dura tout le match...

En exploitant un contre éclair à la suite d’un coup franc pailladin, Saint-Maximin, mis sur orbite par un excellent Burner, avala 60 mètres au sprint, effaça Aguilar sans le regarder mais croisa trop sa frappe (27’). Ce même Saint-Max’ n’appuya pas assez sa passe pour Diaby-Fadiga, qui fut repris par Aguilar (aidé de son bras, 44’). Cyprien vit un coup franc intéressant repoussé par le mur et une bonne frappe s’envoler au-dessus.

En résumé, Nice eut le contrôle sans être à l’abri – ce qu’une tête à côté de Laborde, bien servi par Le Tallec, vint confirmer (25’).

Les Aiglons attaquèrent le second acte tambour battant. Sur un corner remisé par Danilo, Hérelle crut faire la différence d’une volée puissante, mais Lecomte s’interposa. Dans la foulée, ASM pénétra dans la surface mais n’ajusta ni son 1er essai ni son 2e (47’). Deux minutes plus tard, à la suite d’une belle action collective, Lees-Melou se retrouva devant la défense, mais vit sa frappe effleurée par le portier adverse. Le Gym ne profita pas de son temps fort pour se mettre à l'abri. Alors il était écrit qu'il faudrait fermer le verrou pour s'imposer. Le verrou fut fermé. A double tour.

Une frappe de Mollet déviée par Dante termina sa course sur le poteau et l'Allianz comprit un peu plus qu'une belle opération passerait par de la souffrance et de la sueur (78'). Un tir de Delort capté en deux temps par Benitez (80') le confirma.

Malgré des balles de match pour Saint-Maximin et Lees-Melou en fin de jeu, les locaux s'appliquèrent à conserver leur avantage. Et y parvinrent avec classe et sérieux.

Les choix de Patrick Vieira

Le coach Vieira décida d’attaquer la rencontre en 4-3-3. Patrick Burner – très bon tout au long du match – débuta à droite de la défense, la paire Hérelle – Dante (impériale) dans l’axe, Malang Sarr à gauche.

Au milieu, Wylan Cyprien démarra devant la défense. Touché, il céda sa place à Rémi Walter à la pause, ce qui renvoya Danilo – parti en 8 – devant la défense.

Lees-Melou puis Walter - auteur d'une très bonne entrée - assurèrent le rôle de piston.

Devant, Saint-Maximin et Srarfi encadrèrent Diaby-Fadiga. 

Sentant que, faute de break, le Gym allait devoir défendre pour s'imposer dans la dernière demi-heure, le coach remplaça Lamine Diaby-Fadiga par Olivier Boscagli et fit évoluer son 4-3-3 en 3-5-2. Bosca' occupa le couloir gauche, Malang glissa dans un axe à trois têtes, et Saint-Max' garda seul la pointe de l'attaque, jusqu'à l'entrée de Ganago à la place de Srarfi, à 5 minutes du terme. 

A l'entrée d'Ignatius, Walter alla dans le couloir droit, avec succès.

Le but

20’ Une galette et un sacré coup de tête. A la manœuvre, Wylan Cyprien, toujours aussi fin sur phase arrêtée. Côté droit, très excentré, le numéro 25 frappa fort un coup franc à la trajectoire sortante. Le ballon arriva fort au 2e poteau et capitaine Dante reprit de son front majestueux. Cette fois, Lecomte n'y put rien.


L'Aiglon 

Le classement

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 1-0 Montpellier  (1-0 à la mi-temps)

31e journée de L1 - 07/04/2019

17 980 spectateurs

Arbitre : Ruddy Buquet

Buts : Dante (20') pour Nice

Avertissements : Srarfi (83') pour Nice ; Hilton (35') pour Montpellier

OGC Nice : Benitez - Burner, Hérelle, Dante (cap), Sarr - Lees-Melou, Cyprien (Walter 46'), Danilo - Srarfi (Ganago 87'), Diaby-Fadiga (Boscagli 67'), Saint-Maximin.

Montpellier HSC : Lecomte - Mendes, Hilton (cap), Congré - Aguilar, Le Tallec, Skhiri, Ristic (Lasne 60')- Mollet - Laborde (Camara 74'), Delort (Skuletic 81').