Homepage OGC Nice offical website

Le Gym tombe dans le piège

Angers 3-0 Nice

February 16, 2019

Le Gym tombe dans le piège

Un but juste avant la mi-temps, un autre juste après et un dernier dans les arrêts de jeu : ce samedi, l’OGC Nice est tombé dans le piège angevin à l’occasion de la 25e journée de L1 (défaite 3-0). A l’aise dans le jeu lors des 45 premières minutes, les Aiglons ne sont pas parvenus à relever la tête après le break.

La physionomie 

« C’est dommage, car on était prévenu. On joue petit et on se fait contrer ». La réaction donnée par Rémi Walter au micro de beIN SPORTS à la pause synthétise parfaitement le premier acte du Gym. Elle suffit également à résumer les 90 minutes. Joueuse et alerte durant la première moitié du match, l’équipe azuréenne a plié face au réalisme des Angevins. Certes, elle eut globalement la maîtrise du ballon, notamment avant la pause. Mais dominer ne suffit pas, surtout quand on prend deux coups de marteau en 3 minutes, à cheval sur 2 périodes.

Le Gym fit presque tout bien avant de concéder le premier but, consécutif à un ballon perdu au coeur du jeu, exploité à 2000 km/h par le SCO, et conclu par un pénalty de Bahoken (1-0, 44’)Il se procura quelques opportunités : une frappe non-cadrée de Burner (10’) ; un pointu de Jallet  précédé d'un petit numéro de Tameze et un tir de Ganago, tous les deux repoussés par Butelle. Mais il ne parvint pas à être juste dans le dernier geste, rentra au vestiaire mené, se fit piquer une seconde fois dès qu’il en sortit, sur un mouvement rondement mené par son adversaire (2-0, 47’), et tout devint plus compliqué après.

Nice conserva le cuir mais ne fut jamais en mesure de fendre le rideau noir et blanc en 2e mi-temps, malgré un bon tir de Ganago en angle fermé et un coup franc lointain de Cyprien. Il encaissa même un dernier but dans les arrêts de jeu, rendant la défaite encore plus amère. 

Les choix du coach Vieira

Obligé de composer avec de nombreux absents, Patrick Vieira fit confiance à un 4-3-3 taillé pour jouer. Malang Sarr et Dante composèrent la charnière centrale, Patrick Burner démarra à droite et Christophe Jallet à gauche.

Au milieu, comme face à Lyon, confiance fut faite à l’association Tameze – Cyprien - Walter. Plus apparu dans le 11 de départ depuis la réception d’Auxerre en Coupe de la Ligue, Bassem Srarfi occupa le couloir gauche de l'attaque, Eddy Sylvestre le droit et Ignatius Ganago la pointe.

Dès le début de la seconde période, l'entraîneur des Aiglons tenta d'apporter du sang neuf, en lançant coup sur coup Makengo, Lees-Melou et Diaby-Fadiga. A noter que Rémi Walter glissa dans le couloir gauche après l'entrée de PLM. 



Les buts

44’ Juste avant la pause, Bahoken prit Walter Benitez à contrepied sur pénalty, en croisant sa frappe. Le pénalty fut obtenu à l’issue d’une perte de balle niçoise dans le rond central. Le cuir récupéré, Tait lança Fulgini en profondeur. L’ancien de VA fut fauché par Jallet.

47’ Une action d’école, initiée par Ndoye, qui servit dans l’espace Bamba, côté droit de l’attaque angevine. Le latéral déborda avec vitesse, se colla quasiment à la ligne de sortie de but, et servit en retrait Fulgini, qui reprit à une touche et ne laissa aucune chance à Benitez.

90+2' A peine entré en jeu, Cristian Lopez, sur le reculoir, profita d'un centre de Traoré pour inscrire de la tête le dernier but de la soirée. 

Le classement 

A Angers, stade Raymond-Kopa,
Angers SCO 3-0 OGC Nice (1-0 à la mi-temps)

25e journée de L1 - 16/02/2019

8 000 spectateurs environ

Arbitre : Frank Schneider

Buts : Bahoken (44', s.p.), Fulgini (47'), Lopez (90+2') pour Angers

Avertissements : Jallet (44'), Burner (72') pour Nice

Angers SCO : Butelle - Bamba, Traoré, Pavlovic, Thomas, Manceau - Ndoye, Santamaria, Fulgini (Lopez 84') - Kanga (Tait 14'), Bahoken (Reine-Adelaïde 72').

OGC Nice : Benitez - Burner, Dante (cap), Sarr, Jallet (Lees-Melou 64') - Tameze, Cyprien, Walter - Srarfi, Ganago (Diaby-Fadiga 75'), Sylvestre (Makengo 57').