Homepage OGC Nice offical website

Le Gym sur sa lancée !

Nice 2-0 Lille

November 25, 2018

Le Gym sur sa lancée !

Une bonne prestation, deux buts marqués, aucun encaissé : le Gym s'est imposé face à Lille ce dimanche, à l'occasion de la 14e journée (2-0). Il étire sa bonne série et garde son élan. 

Sur un fil : voilà comment évolua le Gym durant les 45 premières minutes. Sur un fil : l’unique moyen de prendre à revers l’adversaire lillois, en acceptant le risque, en mettant tout en œuvre pour que ce dernier soit le plus ténu possible, et en jouant les coups à fond, quand les coups se présentent.

Le fil ne signifie pas que Nice n’était pas prêt. Au contraire, son comportement défensif, collectivement, fut exemplaire. En 3-5-2, Patrick Vieira mit tout en œuvre pour qu’en cas de bloc bas, ses joueurs se retrouvent avec 1 homme libre "en sécurité", pour prendre un peu d’avance sur les missiles nordistes (Bamba – Ikoné – Pépé). Quand ils évoluèrent bas,  donc, les Aiglons ne tremblèrent pas. Coulissèrent comme il faut, firent les efforts au bon moment. Durant les 45 premières minutes, ils furent néanmoins en danger… lorsqu’ils commirent des erreurs en phase de construction ou en phases offensives. Lorsque les espaces s’ouvrirent.

Dans la première demi-heure, Lille se procura de grosses opportunités, toutes avec, à l’origine, une perte de balle locale. Mais il y eut toujours une jambe niçoise (celle de Sarr à la 5’, de Tameze devant Pépé 18’, de Hérelle à la 23’) pour sauver la patrie...

Que l’on ne s’y trompe pas, si le jeu amène les erreurs, il porte également la lumière. Et le Gym tenta de jouer, en mettant le pied sur le ballon (51% de possession à la pause, 54% sur les 90 minutes), et en se projetant vers l’avant quand il en eut l’occasion.

A la 25’, une action d’école déboucha sur une somptueuse ouverture du score. Et cette fois, ce fut Lille, penché vers l’avant, qui tomba du fil. Suite à une attaque, les Azuréens récupérèrent le ballon bas, Cyprien transmit à Lees-Melou, qui relaya pour Mario, lancé dans la profondeur. L’Italien, après un bon contrôle, délivra un amour de passe latérale et brossée pour Cyprien, qui parcourut 70 mètres à bloc et conserva une magnifique lucidité dans le dernier geste. A une touche, le milieu, au four et au moulin, précis et inspiré, termina, et offrit un précieux avantage aux siens (1-0).


Dans la foulée, Saint-Maximin inventa un petit numéro et envoya une "pastèque" des 30 mètres, boxée par Maignan (27’) ; Balotelli manqua d’une tresse un centre quasi-parfait de Jallet (36’) ; et Sarr endigua une nouvelle offensive des Dogues avant la pause.

Rideau de fer

Les Aiglons regagnèrent les vestiaires avec un but d’avance. Sereins mais conscients du chemin qu'il restait à parcourir. Ils retrouvèrent le pré dans les mêmes dispositions, et posèrent encore un peu plus le pied sur le ballon. Le LOSC commença à se couper en 2, ses éléments offensifs se replièrent de moins en moins, son pressing se fit de moins en moins intense, et il se passa, globalement, de moins en moins de choses.

Conséquence, le Gym stationna bas, bien en place, campé sur ses certitudes et son rideau de fer. Ce qui lui permit d'aller vers l'avant l'esprit léger. Libéré. En confiance, les Aiglons surent tuer le match, comme des prédateurs. En sortie de corner, suite à une action confuse, Saint-Maximin hérita du cuir, et frappa du gauche : dévié par Dabila, le ballon termina sa course au fond des filets. 

L'affaire fut pliée. Avec les formes. Avec métier. 

Le Gym poursuit sa bonne série (5 victoires consécutives toutes compétitions confondues). Et attend la suite avec appétit. 

C.D.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 2-0 Lille OSC (1-0 à la mi-temps)

14e journée de L1 - 25/11/2018

18 211 spectateurs

Arbitre : Frank Schneider

Buts : Cyprien (25'), Saint-Maximin (79') pour Nice

Avertissements : Koné (48'), Xeka (63'), Maia (78'), Celik (90') pour Lille

Expulsion : 

OGC Nice : Benitez - Hérelle, Dante (cap), Sarr - Atal, Lees-Melou (Walter 81'), Tameze, Cyprien, Jallet - Balotelli (Makengo 72'), Saint-Maximin (Ganago 90'). 

Lille OSC : Maignan - Celik, J. Fonte (cap), Dabila, Koné - Maia, Xeka - Bamba (Araujo 76'), Ikoné (Leao 82'), Pépé - R. Fonte (Rémy 70')