Homepage OGC Nice offical website

Le Gym poursuit sa série

Nîmes 0-1 Nice

November 10, 2018

Le Gym poursuit sa série

Bousculés en première période par une très (trop) rugueuse équipe nîmoise, les Aiglons ont profité de leur supériorité numérique pour faire la différence après la pause et ainsi prolonger leur belle série.

Et de quatre ! Sans forcément briller, les Aiglons ont néanmoins fait le job ce samedi soir aux Costières. Walter Benitez a préservé sa cage inviolée pour la troisième rencontre de rang en Ligue 1 et les Aiglons ont signé leur seconde victoire consécutive loin de leurs bases après le succès à Bordeaux.

Si le seul but de la rencontre fut inscrit à l'heure de jeu, le destin de ce match s'écrit en première période. Dès les premières secondes, les Gardois mirent la pression sur la défense niçoise. Une tactique payante puisque Thioub chipa un ballon à Malang Sarr dans la surface avant de s'écrouler au duel avec le jeune niçois. Benoît Bastien n'hésite pas et désigna le point de penalty (4e). Mais Walter Benitez, déjà auteur d'une parade dans cet exercice face à Bourigeaud en septembre, remit le couvert et attendit le dernier moment pour partir sur la frappe d'Umut Bozok. La frappe du Turc, trop écrasée, termina dans les gants du portier niçois qui venait de sauver l'entame de match de son équipe. 

Disputée sur une pelouse particulièrement grasse en raison des intempéries des derniers jours, cette première période fut surtout très heurtée. Faïtout Maouassa hérita en cinq minutes de deux cartons logiques pour des interventions illicites sur Danilo puis Cyprien (14e et 20e). A dix contre onze, Nîmes tenta sa chance de loin à plusieurs reprises, sans parvenir à inquiéter Benitez. Le Gym essaya de contourner le bloc gardois en faisant circuler la balle, mais des imprécisions techniques empêchèrent la formation de Patrick Vieira de se montrer réellement dangereuse. Seule une frappe contrée de Cyprien (27e) était à noter. Alors que l'on s'apprêtait à regagner les vestiaires pour la mi-temps, nouveau rebondissement suite à un tacle très dangereux de Landre sur Atal (45e+2). M. Bastien n'avait d'autre choix que d'expulser le défenseur nîmois qui laissa son équipe à neuf contre onze.

La deuxième période ressembla à ce à quoi on pouvait s'attendre en pareilles circonstances. Le Nîmes Olympique tenta de rester regroupé avec deux lignes de 4 compactes, alors que les Aiglons prirent la possession du ballon et écartèrent le jeu au maximum. Le Gym mit enfin Bernardoni au travail, tout d'abord par Balotelli d'une frappe soudaine à ras de terre (55e) puis par Jallet (59e). Auteur de deux belles parades, le portier de l'Equipe de France Espoirs ne put rien sur la troisième. Suite à une longue transversale de Sarr vers Youcef Atal, le jeune international algérien reprit en demi-volée, sans contrôle, et adressa un missile dans le petit filet du portier gardois (61e).

Fort de cet avantage, on pouvait penser que le Gym allait se libérer, mais il n'en fut rien. Toujours aussi agressifs, les Crocos défendirent leur but bec et ongles, exploitant chaque ballon comme si c'était le dernier. Comme on pouvait s'y attendre, c'est sur coups de pied arrêtés que les locaux eurent l'opportunité d'approcher la cage de Benitez mais Savanier sur coup franc (58e) ou Ripart sur corner (83e) ne trouvèrent pas le cadre et le portier argentin ne trembla pas outre mesure. Le portier cévenol multiplia les parades de haut vol devant Cyprien (89e), Atal (71e, 93e) pour maintenir son équipe à flot, permettant au Nîmes Olympique d'espérer un coup de théatre jusqu'à la dernière seconde, et une montée du dernier rempart sur coup franc (90e+5). Il n'en fut rien et le Gym, dans la douleur, signe un quatrième succès de rang - le troisième en Ligue 1 - pour s'installer dans le premier tiers du classement pour la première fois de la saison.

Un bon résultat qui permettra aux Aiglons de travailler sereinement pendant les quinze jours de trève internationale, avant de recevoir le LOSC, dauphin du PSG, à l'Allianz Riviera le dimanche 25 Novembre.

A.D.

A Nîmes, Stade des Costières,
Nîmes Olympique 0-1 OGC Nice (mi-temps 0-0)

13e journée de L1 - 10/11/2018

14 290 spectateurs

Arbitre : Benoît Bastien

But : Atal (61') pour Nice

Avertissements : Maouassa (14'), Valls (90'+2), Savanier (90'+4) pour Nîmes ; Danilo (17'), Balotelli (29'), Hérelle (57'), Jallet (65'), Maolida (72') pour Nice

Expulsions : Maouassa (22'), Landre (45'+2) pour Nîmes

Nîmes Olympique : Bernardoni - Ripart, Briançon (cap.), Landre, Maouassa - Savanier, Valls - Thioub (Alioui, 82'), Bozok (Lybohy, 45'+5), Guillaume (Paquiez, 46'), Bouanga

OGC Nice : Benitez - Atal, Hérelle, Dante (cap.), Sarr, Jallet - Tameze, Cyprien, Danilo (Ganago, 46') - Maolida (Walter, 87'), Balotelli (Makengo, 75')