Homepage OGC Nice offical website

Très sévère

Lorient 3-0 Nice

November 30, 2013

Très sévère

Frustrante soirée. S'ils ont commis des erreurs, les Aiglons reviennent de Lorient avec une défaite à l'ampleur bien trop sévère pour rendre compte de leur prestation, notamment en première mi-temps.

La série s’est malheureusement prolongée d’un épisode. 3-0 ? Le tableau d’affichage ne dit pas tout. Il ne raconte pas la multitude d’opportunités niçoises en première période. Il n’indique pas non plus qu’aux nombreuses absences déjà programmées est venue se greffer celle, tellement pénalisante, de Pejcinovic (ischios), obligeant Claude Puel à remanier son axe central en associant « Kolo » à Gomis, et en titularisant Amavi à gauche.

Entreprenant, et sous l’influence inspirée de Brüls (deux offrandes mal exploitées par  Abriel et Cvitanich), l’OGC Nice, sous les yeux de Kévin Anin, a été sacrément mal-récompensé de ses 45 premières minutes.

Les Lorientais n’ont mis le nez à la fenêtre que deux fois. Ils ont marqué sur la première et touché le poteau sur la seconde. Un but où la défense azuréenne fut prise à revers par une perte de balle niçoise puis par une reprise manquée de Diallo, plein axe. Son « loupé » se transformant en passe décisive pour Monnet-Paquet, réaliste et à l’affut (1-0, 17e).

Une ouverture du score aux allures de punition. La sanction d’occasions non-converties par les Aiglons, qui, dans leur malheur, ont aussi samedi soir croisé le chemin d’un Audard en béton. Puel puis Kolodziejczak ont mis sa résistance à l’épreuve avant le repos. Mais à chaque fois les mains du portier sont restées fermes.

Avant que son dos ne l’oblige à céder sa place à son remplaçant (Chaigneau) à la 73e, le gardien des Merlus ne sera plus mis à l’épreuve après la pause. La domination territoriale niçoise ne se démentira pourtant pas (59% de possession de balle sur l’ensemble de la partie). Mais elle demeurera stérile en buts. Confrontés à un bloc plus compact, les espaces se feront plus rares pour les coéquipiers de Didier Digard. Lesquels verront en prime Lorient prendre un peu plus d’avance sur un tir de Jouffre dévié par Amavi, alors que Véronèse pensait avoir sorti son équipe du danger (2-0, 71e).

Déjà lourd, le score en devint même particulièrement sévère sur un exploit individuel d’Aboubakar pour le 3e but (3-0, 92e) dans les dernières minutes d’un mois de novembre maudit.

Il n'est pas interdit de penser qu'il n'y a rien de tel qu’un derby (mardi soir face à Monaco) pour se relancer.

L.O.

Brüls lors de Lorient - Nice

A Lorient, Stade du Moustoir,
​FC Lorient bat OGC Nice 3 à 0 (mi-temps 1-0).

13.633 spectateurs

Arbitre : M. Ennjimi

Buts : Monnet-Paquet (17e), Amavi (71e, csc), Aboubakar (92e) pour Lorient

Avertissements : Aucun

Lorient : Audard (Chaigneau 73e)- Baca, Ecuela Manga (cap.), Lautoa, Guerreiro - Jouffre, Doukouré, Coutadeur (Bourillon, 64e), Monnet-Paquet - Aboubakar, Diallo (Traoré 79e)

OGC Nice : Veronese - Puel, Gomis, Kolodziejczak, Amavi - Digard (cap.), Mendy - Abriel (Constant 62e), Brüls, Eysseric (Honorat 82e) - Cvitanich (Bosetti 82e)