Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Calvaire, Nirvana, Cauchemar...

En 12 ans, le Gym va tout connaître. Le dépôt de bilan, le titre de champion de D2 avec les jeunes, une victoire en Coupe de France accompagné d'une dernière place en D1 et un purgatoire mouvementé de 5 ans à l'étage inférieur.

La DNCG, le nouveau gendarme du football pro a été créé et, dès sa mise en œuvre en 1991, va frapper fort en rétrogradant Bordeaux, Brest et... Nice pour leurs très mauvaises situations financières. Après le dépôt de bilan, le club devient Olympique Gymnaste Club de Nice-Côte d'Azur mais peut repartir en D2.

Trois saisons pour remonter (1994), mais aussi trois saisons pour redescendre (1997). Cette fois, la pilule passe un peu mieux car le Gym remporte sa 3è Coupe de France contre Guingamp (1-1 et 4-3 aux tirs au but) devant 8.000 niçois au Parc des Princes. Cette victoire lui ouvre à nouveau l'Europe, 20 ans après sa dernière participation.

En 1/16è de finale de la Coupe des Coupes, les Ecossais de Kilmarnock sont éliminés (3-1 et 1-1). Sans avoir perdu, le voyage s'arrête au tour suivant contre les tchèques du Slavia de Prague qui, après avoir obtenu le nul 2-2 à Nice, peuvent se contenter du 1-1 au match retour. Après une médiocre 14è place en 1997-98, l'arrivée des Italiens à la tête du club va faire naître beaucoup d'espoirs. Malheureusement le rêve tourne au cauchemar. Trois saisons consécutives à se battre pour ne pas descendre en National : 14è, 11è et 15è en se sauvant à l'avant-dernière journée. Valse des entraîneurs, recrutements ratés, guéguerre entre les différentes composantes du club, repreneurs éconduits... le Gym est en souffrance et va se relever l'année où on l'attend peut-être le moins.