Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Hat trick de Victor Agali lors de Monaco - Nice

Nice renverse Monaco

Mené 3-0 à 20 minutes de la fin par le récent finaliste de la Ligue des Champions, l'OGC Nice va signer le plus incroyable retournement de situation de son histoire dans un Stade Louis II en fusion.

Saison 2004/2005, le Gym est centenaire. Pour leur troisième saison depuis leur retour parmi l'élite, José Cobos et sa bande occupent la quinzième place après la huitième journée. Une entame mitigée, à l'aube de l'attendu derby en Principauté.

Finaliste de la dernière Ligue des Champions, le voisin monégasque ne manque pas de noms flatteurs parmi ses rangs : Maicon, Evra, Chevanton, Adebayor ou encore Saviola, pour ne citer qu'eux. Leaders avant le choc, les hommes de Didier Deschamps sont loin d'imaginer le tour que les petits niçois sont en passe de leur jouer.

Si le public niçois assure – comme chaque année – le show en tribunes, les Rouge et Noir peinent à entrer dans leur partie. D'entrée de jeu, Javier Saviola, plus petit joueur sur le terrain, reprenait de la tête un coup-franc lointain, trompant Damien Grégorini.

Cueillis à froid, les joueurs de Gernot Rohr tentaient de se rebeller via Roudet ou Vahirua, sans réussite. Bien plus réaliste, Adebayor breakait après vingt petites minutes, également de la tête.

Au retour des vestiaires, un remaniement tactique engendrait le remplacement du défenseur François Grenet par l'attaquant Edgaras Jankauskas, prêté par Porto (et donc bourreau de l'AS Monaco la saison précédente...). Les Aiglons n'en finissaient pas de pousser mais Flavio Roma, en verve, repoussait l'ensemble des assauts. Ses coéquipiers remettaient leur insolente réussite à profit lorsqu'Adebayor reprenait une mauvaise relance de Grégorini pour s'offrir un doublé...

Qui aurait cru, après une heure de jeu, que le Gym s'apprêtait à vivre le match le plus marquant de sa décennie ?

Vahirua part dans le dos de Rodriguez et frappe. Roma repousse mais Agali du plat du pied a bien suivi et fait trembler les filets (3-1, 67è). Le public niçois y croit de nouveau et se met à encourager son équipe plus bruyamment que jamais. Cinq minutes plus tard, Serge Dié sert Agali dans le dos de la défense. Après un crochet parfait sur le gardien monégasque sorti à sa rencontre, il réduit encore l'écart. En cinq minutes, l'OGCN a plongé l'AS Monaco dans le doute.

Et le meilleur est à venir. Nouvelle ouverture de Dié pour Jankauskas qui dévie astucieusement de la tête pour Agali. Une nouvelle fois du plat du pied, le Nigérian trouve le petit filet pour l'égalisation dans une ambiance indescriptible. Monaco est KO debout. L'international Chevanton reste l'un des rares Asémistes à surnager dans cette période difficile pour le navire rouge et blanc. Sa frappe soudaine des 25m trouve la transversale de Grégorini (80è).

Le mot final reviendra cependant bel et bien aux Niçois. Roudet perfore balle au pied. Il sert Varrault qui s'échappe à toute enjambée côté gauche. En bout de course, le latéral niçois adresse un centre tendu pour Agali qui laisse passer pour Vahirua. Le Tahitien se jette pour expédier le ballon au fond des filets, et le public niçois au septième ciel.