Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Jallet : « Ce qui compte, c’est le groupe »

Nice - Rennes

11 septembre 2018

Jallet : « Ce qui compte, c’est le groupe »

Son retour dans le 11 de départ, 8 mois après sa dernière apparition, n’est pas passé inaperçu. Parti « au feu » à Lyon, Christophe Jallet s’en est sorti comme un chef, sans une brûlure. Exemplaire, prêt à enchaîner, le latéral international fait le point.

Christophe, comment analyses-tu cette semaine de trêve ?
On essaye de bien se préparer pour le match de Rennes (coup d'envoi vendredi à 19h), car il sera très important. On n’a pas encore gagné chez nous cette saison et il faut garder la dynamique positive après la victoire à Lyon (1-0). Nous avons fait une mauvaise série au début du championnat, ce serait bien d’enchaîner avec une qui est positive. Nous devrons sortir un match de très haut niveau pour nous imposer. J’espère qu’on en sera capable, on fait tout pour.

Ton retour ?
Ça se passe bien. Le physique répond présent, c’est déjà une bonne chose. Je suis très content de ne plus ressentir de douleur et de pouvoir m’entraîner normalement. J’essaie de prendre un maximum de plaisir pendant les séances quotidiennes et les matchs, quand j’ai l’occasion d’y participer. C’était un bonheur pour moi de retrouver la compétition à Lyon. J’espère enchaîner le plus possible.

Le coach t’a pris en exemple après le succès au Groupama Stadium, en saluant ton « match exceptionnel » et ton comportement. Etait-ce important pour toi ?
Je suis content, certes, mais ce n’est pas le plus important, car ce qui compte, c'est le groupe. En ce moment, nous ne sommes pas dans "le personnel", mais dans la recherche de points et de confiance. Si mon attitude peut permettre au collectif de progresser et d’aller encore plus loin pour chercher des points, c’est parfait, parce que c'est la seule chose qui compte. Il faut penser à l’équipe, au club, et tout faire pour remonter le plus haut possible, le plus vite possible.

Qu’est-ce que ça va vous apporter le match amical contre Albissola (2-0) ?
Il a permis, face à un adversaire qui se donne à fond, de procéder à des petits réglages, des petits ajustements ; de travailler pour corriger ce qu’on a un peu moins bien fait contre l'OL. On a quelques joueurs qui sont partis en sélection mais beaucoup sont restés, ce qui aide à bien bosser. On a utilisé un nouveau système lors du dernier match, il faut le peaufiner si on veut être encore plus performant. C’est toujours intéressant de le faire dans l'adversité, il y a plus d’intensité que dans certains entraînements « classiques ».