Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Nicolas Vilas : « Danilo a un potentiel de dingue »

Le témoin

6 août 2018

Nicolas Vilas : « Danilo a un potentiel de dingue »

« C’est un joueur que tout le monde connaît au Brésil depuis qu’il a 13 ou 14 ans. Tout le monde voulait – et veut - qu’il explose ». Ces mots appartiennent à Dante, capitaine des Aiglons. Ils croquent avec espoir le portrait de Danilo Barbosa, 1ère recrue estivale du Gym. Dans le sillage du commandant, OGCNICE.com est allé s’enquérir de l’image qu’entretient le puissant milieu brésilien au Portugal, son premier port d’attache sur le Vieux-Continent. En décrochant le combiné pour échanger avec Nicolas Vilas, spécialiste du foot lusitanien de RMC. 

Le profil de Danilo

« Ce n’est pas étonnant que le Gym place de l’espoir en lui, car c’est une bonne idée. Il n’a pas eu un parcours linéaire, il a été freiné en plein envol et n’a pas encore pu confirmer dans la durée, pour un tas de raisons, mais je suis très, très fan. J’en garde une très bonne image, même s’il n’a pas trop joué à Benfica, en raison d'une grosse concurrence. Il a un potentiel de dingue, un gros volume, une vision de jeu : c’est un milieu moderne. Il est arrivé très jeune à Braga en provenance du Brésil. Il y a toujours eu de gros enjeux médiatiques autour de lui. Il a aussi bonne presse au Brésil, l’intérêt est là ».

Le climat niçois 

« Je suis curieux de le voir à Nice, dans un climat différent. Dante va l’aider, la ville est agréable, et puis, chose la plus importante, sa venue était désirée. La preuve : il n’est pas prêté mais transféré, il est arrivé dès le début de la préparation. Patrick Vieira connaît son poste et humainement, ça a l’air de quelqu’un de sensible. D’ailleurs j’ai lu ses déclarations, on sent qu’il lui accorde toute sa confiance. Danilo reste un jeune joueur qui ne s’est pas encore établi dans la durée, il fonctionne à l’affect, donc toutes ces choses comptent ».

Le Gym et le Portugal

« Ces dernières saisons, comme ça a plutôt bien fonctionné avec Carlos Eduardo, Ricardo, Dalbert ou Seri, la venue de Danilo attise une certaine curiosité au Portugal. D’une manière plus large, ce qui est intéressant, chez vous, c’est ce qui ne se voit pas. Le président, Julien Fournier (Directeur Général) et les recruteurs font un travail de dingue. Nice n’a jamais ressenti de mépris ou de préjugés par rapport à des championnats peu médiatisés, comme l’Euredivisie (Pays-Bas) ou la Liga Nos. Le club a un vrai savoir-faire dans ces zones, depuis des années, on avait d’ailleurs pu le vérifier avec l’arrivée de Dario Cvitanich… Il a conscience que ce sont des zones en perte de vitesse ou de notoriété, où il y a de belles opportunités ». 

C.D.