Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Ils décryptent son retour

Mickaël Le Bihan

21 avril 2018

Ils décryptent son retour

Cela fait « de longs mois » que Mickaël Le Bihan n'avait pas participé à une conférence de presse, « trop longtemps, même » de son propre aveu. Alors forcément, quand le numéro 10 du Gym a fait face aux médias, ce vendredi, le moment s'est drapé d'une touche d'émotion. Derrière les sentiments, l'attaquant a lancé le très important Nice - Montpellier (coup d'envoi dimanche à 15h), juste avant que son coach ne lui succède au pupitre. En marge de cette double intervention, nous avons demandé à différents acteurs du monde rouge et noir de décrypter le retour de l'ancien Havrais

« L'intelligence de jeu, ça ne se perd pas »
Lucien Favre, entraîneur du Gym

« La blessure, c’est ce qu’il y a de plus dur pour un sportif. Revenir 2 fois comme ça, chapeau ! Il faut lutter car il a dû connaître des moments de lassitude… Il y a eu beaucoup d’échanges avec le doc’, les kinés et les préparateurs physiques.
Quand on est prêt physiquement, après de longs mois d’absence on manque de rythme, de vivacité sur 2-3 mètres, etc. Il manque parfois 10%, et il faut aller les chercher, pour être plus à l’aise et prendre du plaisir sur le terrain. Ça prend du temps, on le sous-estime parfois. Micka retrouve petit à petit sa vivacité. C’est pour cela qu’il a plus joué à Angers (1-1).
On verra pour la suite, il revient bien et j'espère qu’il pourra jouer d’entrée d’ici la fin de saison, ce qui est aussi son voeu. On connaît ses qualités : c’est un joueur très habile devant le but et très intelligent dans le déplacement : il joue juste. La première qualité qu’on doit avoir, c’est l’intelligence de jeu. Or ça, ça ne se perd pas ».

« Un mental à toute épreuve »
Maxime Le Marchand, défenseur du Gym

« On est très content de le retrouver parmi nous. Mika a vraiment eu une période pas facile mais il a réussi à s’accrocher et à tenir là où plus d’un aurait lâché. Lui non, il continue à tout donner, à en vouloir. Il a un caractère et un mental à toute épreuve. Surtout que ce n’est pas la première fois qu’il connaît une grosse blessure et que c’est la chose la plus difficile quand on est joueur.
C’est un mec que je côtoie depuis longtemps (ils évoluaient ensemble au Havre, avant de rejoindre le Gym en 2015, ndlr), il véhicule de bonne choses, rigole toujours. Ça me fait plaisir de le voir parmi nous. Au-delà de ses qualités de joueur, que tout le monde connaît, il apporte beaucoup d’enthousiasme et de bonne humeur au groupe. Il est heureux d’être là et ça se voit. Et puis forcément, en tant qu’attaquant, Mika voit le niveau atteint par Alassane, qui a connu lui aussi deux graves blessures. Ça lui donne de l’espoir ».

« Un profil d'attaquant différent »
William Humberset, journaliste à Nice-Matin (@WHumberset

« Son retour ne m’inspire que du positif. D’abord pour lui, car le sort s’est un peu acharné. Puis pour le club, car c’est un attaquant très intelligent, avec un profil différent de Plea et Balotelli. C’est déjà une recrue pour l’année prochaine.
Plea avait été très costaud après ses 2 graves blessures, mais je n’avais jamais vu un joueur revenir après autant de temps, et à 2 reprises. Ca m’inspire énormément de respect. Il faut avoir beaucoup de force mentale pour s’accrocher et revenir. Malgré cela, il a toujours gardé le sourire. On sent sa joie de vivre, de jouer au football. C’est un garçon qui paraît très attachant. Dans le vestiaire, ce doit être un vrai bonheur. 
L’avenir nous dira s’il reviendra à son meilleur niveau, mais je mettrais bien une petite pièce dessus. Un but contre Montpellier ? Ce serait un énorme clin d’oeil. L’an passé, son doublé avait été fantastique. C’était la belle histoire, alors pourquoi pas une deuxième fois ? »