Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Le Gym n

Nice 1-2 Paris

18 mars 2018

Le Gym n'était pas loin...

Malgré une grosse prestation, le Gym s'est incliné face à Paris lors de la 30e journée de L1 (1-2). Joueur, courageux, il a plié sur un but de Daniel Alves dans les 10 dernières minutes.  

C’était un dimanche à sortir les drapeaux, à gonfler le torse et à retrousser les manches. C’était aussi un dimanche à montrer que, peu importe l’adversaire, le Gym demeure fidèle à ses idées et amoureux de son jeu. Face au grand Paris, futur champion vêtu de jaune, les Aiglons ont affiché un magnifique visage mais ont, malheureusement, perdu la partie au finish, alors qu'elle pouvait basculer des deux côtés.

En garant le bus devant le but de Benitez ? En jouant petit bras ? En tremblant ? Non, non et non ! Droit dans ses bottes, le groupe de Lucien Favre déroula ses idées. Chercha à combiner, à repartir de derrière, à faire courir les Franciliens. Et forcément, l’Allianz, à guichets fermés, apprécia. Se délecta. 

Agressif à souhait, Nice joua en avançant, même quand il dût défendre. Il « rentra dans le cornet » d’un opposant qui aime le velours. Eut d'abord un brin de réussite quand, peu avant le quart d’heure, Verratti gratta un ballon dans les pieds de Cyprien, servit Cavani, et que l’Uruguayen trouva successivement les gants et le poteau de Benitez. Juste après cette occasion, les Niçois s’embrassèrent devant l’ouverture du score des leurs. Comme à la parade. Maxime Le Marchand, une nouvelle fois aligné à gauche de la défense, allongea pour Super Mario. Dans le rond central, l’Italien dévia de la poitrine pour Plea, qui lança dans l’espace Saint-Maximin. L’on attendit alors que le sprinter sprinte. Les fessiers quittèrent les sièges. Les souffles se coupèrent... Et le sprinter sprinta ! Laissa Berchiche accroché à ses basques, et conclut avec tranquillité, provoquant une scène de joie dont la force ne se résume pas en mots (1-0, 17’).

Paris égalisa rapidement, sur un raid solitaire de Di Maria, qui se joua de Dante avant de terminer de l’extérieur (1-1, 21’). L’Argentin – qui sollicita l’allonge de son compatriote d’une sublime talonnade, juste avant l’égalisation - fut le Parisien le plus dangereux, le plus technique et le plus inspiré. Il déposa un corner sur la tête de Rabiot, qui loupa le cadre, peu après son rush décisif.

En fin de période, Super Mario, dont les impacts éprouvèrent la paire Silva – Kimpembe, manqua le cadre, et les 22 acteurs regagnèrent les vestiaires en s’étant rendu coup pour coup.

Satannée barre...

Placés dans les mêmes systèmes (4-3-3), les deux blocs continuèrent à se piquer dès leur retour sur le pré. Cyprien, pointe basse, envoya un laser pour Saint-Maximin au bout de 5 minutes de jeu. La fusée – en grande forme - sema Kurzawa (entré à la place de Berchiche à la pause) mais se heurta à Areola (50’).

Benitez claqua un retourné d'Alves au-dessus de sa barre (61'). Au fil des minutes, les espaces se creusèrent pour deux formations briguant la victoire. St-Max' - encore et toujours - partit défier Kurzawa au duel, servit Balotelli. Il Signore reprit à une touche mais l'international français se détendit (63'). 

Sentant que le danger se nichait dans les espaces, le Gym s'appliqua à réduire les distances quand il défendit. Et continua à attaquer pour gagner.

Un coup franc aux 20 mètres lever (une nouvelle fois) le peuple rouge et noir, mais Mario manqua le cadre (70'). Dans la foulée, il toucha la barre sur  un corner, d'un joli coup de casque (75'). Le tournant de la rencontre...

Benitez capta un tir de Di Maria et Mbappé - replacé en pointe à un quart d'heure du terme - loupa le cadre avant la 80'.

Les 2 formations continuèrent à attaquer durant la dernière ligne droite. Chacune avec ses armes. Une odeur de K.O. flotta dans l'air. Daniel Alves,  passé un cran plus haut après l'entrée de Meunier, offrit finalement le succès aux Parisiens en reprenant de la tête une offrande de Mbappé (1-2, 83'). 

L'issue cruelle d'une grosse performance des Aiglons. Une prestation dans laquelle ils devront puiser pour remplir leurs objectifs de la fin de saison. 

C.D.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 2-1 Paris SG (1-1 mi-temps)

30e journée de L1 - 18/03/2018

33 478 spectateurs

Arbitre : François Letexier

Buts : Saint-Maximin (17') pour Nice ; Di Maria (21'), Alves (82') pour Paris.

Avertissements : Verratti (75') pour Paris

OGC Nice : Benitez - Souquet, Dante (cap), Sarr, Le Marchand - Lees-Melou (Sacko 90'), Cyprien, Seri - Saint-Maximin (Srarfi 83'), Balotelli, Plea. 

Paris SG : Areola - Alves, T. Silva (cap), Kimpembe, Berchiche (Kurzawa 46') - Draxler (Lo Celso 75'), Verratti, Rabiot -  Di Maria, Cavani (Meunier 76'), Mbappé.