Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Dans le wagon du Lokomotiv

Adversaire

13 février 2018

Dans le wagon du Lokomotiv

La spécialité est rare. C’est sûrement pour ça que les lignes sonnent justes. Voisin mystérieux, l’Est du continent demeure une vraie terre de football, avec son histoire, ses légendes, ses héros… et ses spécialistes. En haut de la « french » liste, un site nommé Footballski, à qui OGCNICE.com avait déjà fait appel au moment d’aller à Krasnodar, la saison passée. Expatrié en Russie, Adrien Morvan est en charge des articles concernant le Lokomotiv Moscou, à qui le média consacre « une semaine spéciale » avant le duel face au Gym. A la fin de sa journée de travail, ce passionné du Loko’ a décroché son téléphone de Moscou, pour nous parler du prochain adversaire des Aiglons. Point par point. Verbatim qui vient de loin.

L’origine de sa passion pour le Lokomotiv

« Je n’ai pas forcément toujours suivi le championnat russe. Avant, il n’y avait pas de match sur internet, donc je regardais les résultats sur France Football, sans trop m’y connaître. Mais j’ai toujours été fasciné par les noms des clubs : Torpedo, Spartak, Dynamo... ça claque. Quand je suis parti en Russie, en 2010, j’ai commencé à m’y intéresser pour de bon. J’ai déménagé à Moscou, je me suis abonné au Lokomotiv, j’ai lu beaucoup de choses dessus et j’ai commencé à suivre le club à fond. Pourquoi le Loko ? Parce qu’il est très sympathique. Le Spartak est trop populaire ; je n’aimais pas trop l’affiliation du Dynamo au ministère de l’intérieur, la réputation des supporters du CSKA non plus ; et le Torpedo se trouvait dans les limbes du foot russe... »

Nouveaux cheminots

« Il faut tout savoir que le club est la propriété des Chemins de Fer Russes (voir article ci-contre). Chaque fois qu’il y a un changement à leur tête, il y a un effet de domino. Après l’arrivée de la nouvelle direction, en août 2016, la première saison (2016/2017) a été un peu ratée, un peu molle, mais malgré ça, le Loko a gagné la Coupe de Russie*. Ce titre a donné du temps au coach et à la direction et cette année, ça tourne bien. Il y a eu un recrutement malin, tout est bien huilé, ce qui n’était pas arrivé depuis 10 ans ou plus. Des joueurs qui n’étaient pas en forme sont aussi devenus des éléments clefs ».

 

Le maître à jouer

« Manuel Fernandes, sans hésitation. C’est un milieu relayeur, offensif, qui faisait des saisons en demi-teinte depuis son arrivée au club, qui est monté en puissance l’année dernière et qui est monstrueux cette saison (5 buts et 4 assists en 20 matchs de championnat, 3 buts durant la phase de poule de l’Europa League, ndlr). Pour moi c’est lui le joueur clef, le maître à jouer, même si le meneur de jeu est Aleksey Miranchuk, formé ici, qui a aussi son frère jumeau (Anton) au club… »

 


« Le Lokomotiv est une équipe de contres »



Le Style du Lokomotiv

« C’est surtout une équipe de contres. Syomin n’a pas un système type depuis le début de saison. On les a vus en 4-4-2, en 4-3-3, mais quand l’adversaire se présente en 3-5-2, le coach s’adapte et présente « une formation miroir » selon les phases. Ce sera important de regarder qui sont les latéraux : si Ignatiev est titulaire à droite, ça veut dire qu’ils vont essayer de jouer les contres comme « des morts de faim ». Si c’est Pejcinovic – un joueur que vous connaissez bien à Nice – le style sera plus dur ».

Le parcours

« En championnat, même s’il possède 8 points d’avance, le Lokomotiv ne s’est pas vraiment promené. Il a eu pas mal de réussite dans les dernières minutes contre les outsiders. En Europa, c’est la même chose. Il a également eu beaucoup de mal contre Tiraspol (1-1 ; 1-2), s’est montré efficace contre Zlin (3-0 ; 2-0) et a décroché une belle victoire contre Copenhague (0-0 ; 2-1) ».


« Avantage Loko sur la la forme du moment, mais... »

La forme du moment

« En Russie, le championnat dure 30 journées. Au bout de 20, il y a une trêve, et le Lokomotiv possède une avance honnête (8 points) alors qu’il reste 1/3 du championnat à disputer. Mais dans le passé, on a vu que tout pouvait changer au printemps, donc ce n’est pas encore fait pour le titre ».

Le rapport de force

« Il y a peut-être un effectif un peu meilleur à Nice, mais sur la forme du moment, je vais clairement dire avantage Loko’. Même s’il y a une vraie inconnue par rapport à la trêve de novembre-décembre et que les résultats des matchs amicaux ne veulent pas dire grand-chose... »

Le coach

Yuri Syomin est un très bon entraîneur. Je viens de terminer article sur lui, il a tout connu avec le Lokomotiv. Pour moi, sa grande force ne réside pas dans l'aspect tactique, mais dans le mental : il arrive toujours à insuffler un très bon état d’esprit à son groupe.

Le Lokomotiv et la Côte d’Azur

En 2004, le Loko a joué contre Monaco, en 8e de finale de la Ligue des Champions**. Ils l’ont toujours en travers de la gorge car ils ont le sentiment de s’être fait voler sur le retour. C’était leur meilleure perf’ en C1. Sinon, le club a fait un 16e d’Europa League contre Fenerbahçe (saison 2015/2016) et deux 1/2 finale de Coupe des Coupes, perdues contre Stuttgart (saison 1997/1998) et la Lazio (saison 1998/1999).


* Figurent au palmarès du Lokomotiv : 2 championnats de Russie (2002 et 2004) ; 7 Coupes de Russie (1996, 1997, 2000, 2001, 2007, 2015 et 2017) ; 2 Coupes de l’URSS (1936 et 1956) et 2 Super Coupes de Russie (2003 et 2005).

** Victorieux (2-1) au match aller, chez eux, les Moscovites s’étaient inclinés en Principauté au retour (0-1). L’ASM avait finalement été battue en finale de cette même édition par Porto (3-0).

Propos recueillis par C.D.

Dans 2 jours à l'Allianz Riviera...

La location se poursuit pour ce rendez-vous historique, avec un premier prix à 7€ pour les abonnés et 10€ pour le grand public.

Places en vente sur notre billetterie en ligne.