Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Bassem était si près...

Aiglon de Nice - Toulouse

4 février 2018

Bassem était si près...

Tout proche d'inscire le premier but de sa carrière à l'Allianz Riviera, Bassem Srarfi a surclassé l'élection de l'Aiglon du match face à Toulouse. Avec 69% des voix, le Tunisien devance Malang Sarr et Jean-Victor Makengo, qui ont récolté tous deux 4% de vos suffrages.

Quelques centimètres. C'est ce qu'il a manqué à Bassem Srarfi pour inscrire son premier but à l'Allianz Riviera, un peu plus de 2 mois après sa première réalisation en L1... à Toulouse (victoire 1-2)Mais cette fois-ci, Alban Lafont a été tout heureux de voir le coup de canon de l'ancien du Club Africain s'écraser sur son montant (22'). S'il n'a pas trouvé la faille, le numéro 11 a confirmé sa montée en puissance : il remporte son 3e « titre » d'Aiglon du match en 2018, le 2e consécutif après Metz (défaite 2-1).

Vent de jeunesse sur le podium

Au coude à coude, ce sont les 2 plus jeunes joueurs alignés au coup d'envoi ce samedi qui complètent votre podium : Malang Sarr et Jean-Victor Makengo (19 ans).

Le défenseur central a étouffé des attaquants toulousains peux offensifs jusqu'à l'éclat de Gradel, sur leur seul tir cadré de la partie (68'). Avant ce coup de massue, Malang avait sonné la révolte, à l'image de son rush solitaire à la 55', conclu par une frappe un peu trop croisée. 

Aligné à un poste offensif (ailier gauche), JV Makengo aurait pu fêter sa première titularisation niçoise en L1 par un but, sans la claquette décisive de Lafont (5'). Volontaire, l'ex-Caennais aurait aussi pu être récompensé de ses efforts, lorsqu'il a été fauché dans la surface par Michelin (41'). Malheureusement, Monsieur Gautier a préféré désigner le poteau de corner...

 

F.H.