Accueil Site officiel de l'OGC Nice

La douche froide

Nice 0-1 Toulouse

3 février 2018

La douche froide

Malgré une domination de tous les instants, le Gym s'est incliné face à Toulouse lors de la 24e journée de L1. La faute à un adversaire solide et à un exploit de Max-Alain Gradel (0-1).

S'il lui arrive d'être aussi beau, c'est sûrement parce qu'il peut être aussi cruel. Le football a donc joué un vilain tour aux Niçois ce samedi, dans une Allianz Riviera refroidie par un Téfécé qui aura eut l'immense mérite de saisir sa chance lorsqu'elle se présenta, peu après l'heure de jeu. Chance bonifiée par une discipline irrépochable et un petit brin de réussite qui sourit aux courageux. 

Pourtant le Gym afficha de l’envie, mais il fut sanctionné de son manque d'efficacité. Face à un visiteur évoluant bas et dangereux sur du jeu direct, les hommes de la Côte tinrent le ballon à outrance (72 % de possession à la pause, 68 à la fin). Cherchèrent à trimballer les Violets et leur 4-3-3 archi-compact sur toute la largeur. A les étirer pour les transpercer. Si les phases de conservation donnèrent parfois l’impression de manquer de rythme, leur efficacité se fit sentir sur quelques percées. 

Aligné comme ailier gauche du 4-3-3 local, J.V. Makengo montra dès la 5e minute qu’il était sur le terrain pour faire la différence. D’un bond de félin, l’ancien Caennais alla « manger sur la tête » de Michelin, mais un Lafont impeccable dévia le cuir au-dessus (5’).

En réponse, le latéral haut-garonnais sécha J.V. en fin de période, alors que celui-ci partit le défier dans la surface, balle au pied. L’arbitre ordonna un corner, à la surprise générale. Makengo ne fut pas récompensé de son activité, et cette action symbolisa l'un des mauvais tournants de la soirée.

Srarfi ne fut pas récompensé non plus. Pourtant, dans la droite lignée de ses dernières sorties, l’ailier tunisien se démultiplia pour forcer le verrou. Appliqué défensivement, il fit vibrer l’Allianz sur un rush dont il a le secret à la 22’. Parti de l’aile droite, « son endroit préféré », l’ancien du Club Africain s’appuya sur Plea, pénétra dans la surface, eut un brin de réussite pour récupérer le ballon, envoya une frappe somptueuse du gauche… mais toucha le poteau, dans ce qui reste la plus belle occasion des 45 premières minutes.

Défensivement, le Gym frissonna sur quelques ballons lors de la première partie du match, notamment après le coup d’envoi, lorsque Gradel profita d’une mésentente Dante – Sarr pour s’échapper dans le dos de la défense. Mais l’Ivoirien manqua le cadre (1’). Ce qui fut également le cas sur une volée servie par Jean (7’). Lequel vit sa frappe s’envoler dans les tribunes sur l’action d’après (8’).

Réalisme

Malang Sarr, juste après la reprise, prit les choses en mains. En confiance et exemplaire tout au long du match, l'axial quitta sa défense pour traverser tout le terrain, effacer Sangaré, attaquer la surface et placer une frappe sèche du gauche, qui flirta avec le montant de Lafont (55'). 

Au fil des minutes, la domination locale ne faiblit pas. Au contraire, elle s'intensifia. Toulouse fit la tortue. Ne perdit pas sa cohérence. Afficha une solide carapace - malgré l'absence de la charnière Diop - Jullien - et s'en remit au talent de Gradel pour inquiéter les locaux. 

La stratégie s'avéra payante : l'Ivoirien inscrivit un but somptueux du droit, en attrapant la lucarne de Benitez (0-1 68').

Touchés, les Niçois repartirent néanmoins à l'attaque. Lucien Favre fit entrer Sacko et Ganago à la place de Makengo et Mendy, puis passa en 4-4-2. Rien n'y fit, et le Gym ne put, cette fois, compter sur le génie de Super Mario (suspendu) pour le sortir d'affaire. 

Sarr et Tameze se gênèrent face au but, sur un long ballon de Seri (83'), Ganago loupa le cadre (87')  dans la surface, et le piège se referma.

Les Niçois enchaînent un second revers de rang. Ils devront réagir la semaine prochaine à Dijon pour se remettre droit en championnat, avant de penser à la réception historique du Lokomotiv Moscou. 

C.D.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 0-1 Toulouse FC (0-0 à la mi-temps)

24e journée de L1 - 03/02/2018

17 231 spectateurs

Arbitre : Antony Gautier

But : Gradel (68') pour Toulouse

Avertissements : Coly (52'), Tameze (59') pour Nice ; Sanogo (20'), Michelin (60') pour Toulouse 

OGC Nice : Benitez - Burner, Dante (cap), Sarr, Coly - Tameze (Lusamba 86'), Mendy (Ganago 71'), Seri - Srarfi, Plea, Makengo (Sacko 71'). 

Toulouse FC : Lafont - Michelin, Yago (cap), Amian, Moubandje - Sangaré, Cahuzac, Imbula (Blin 82') - Jean (Mubele 87'), Sanogo (Toivonen 75'), Gradel.