Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Plus joueur, moins réaliste...

Nice 1-2 Monaco

9 janvier 2018

Plus joueur, moins réaliste...

Malgré une prestation solide, les Aiglons se sont fait éliminer de la Coupe de la Ligue par un Monaco plus réaliste (1-2). Ils sortent de la compétition aux portes de la demi-finale, avec des regrets.

Excitantes, savoureuses, frustrantes. Les 90 minutes se résument parfaitement dans ces trois adjectifs. Face à son meilleur ennemi, le Gym n’a pas démérité. Loin de là. Il fit le jeu le plus clair du temps (75 % de possession à la pause, 73% à la fin), en s’appuyant sur la supériorité (numérique et technique) du trio Lees-Melou – Tameze – Seri dans l’entrejeu, d'abord, puis sur la volonté collective dans un second temps. Se procura des occasions, mais se fit piquer par le réalisme monégasque, dans la réciproque parfaite du dernier duel entre les deux formations à l’Allianz Riviera (l'ampleur du score en moins).

Très vite, donc, les Rouge et Noir firent frissonner leur public. Très vite, ils furent punis par un visiteur chirurgical. Au bout de 2 minutes, Plea joua le pivot dans la raquette rouge et blanche, mais Srarfi vit le cadre fuir sa frappe. Au bout de 3, Keita Baldé adressa un centre parfaitement repris par Lemar, bien placé entre Dante et Burner (0-1, 3’).

Pas ébranlée pour un sou, la bande à Dante, placée en 4-3-3 efficace mais privée de Super Mario (touché au fessier), ne se désagrégea pas. Saint-Maximin, vif comme le vent, causa mille maux à Sidibé, son ancien partenaire. A la 9’, le numéro 7 effaça son adversaire direct, pénétra dans la surface, mais buta sur Benaglio. A la 17’, il offrit une merveille à Alassane Plea, dont l’appel à la limite du hors jeu - scruté pour la première fois par l’arbitrage vidéo en Coupe de la Ligue – sema Jemerson. L'attaquant temporisa, puis trompa le portier suisse en optant pour une frappe puissante au premier poteau (1-1, 17’).

L’Allianz se leva, salua le numéro 14, et faillit exploser lorsque, dans la foulée, un Seri des grands soirs servit ce même Plea, dans la surface, dont le tir fut cette fois contré par Jemerson (24’).

A l’aise dans ses transmissions, fluide dans ses enchaînements, le groupe de Lucien Favre mit de la vitesse et de la qualité dans les débats. Ses nobles actes ne suffirent pas. En face, le 2e de la L1 s’en remit essentiellement à ses individualités offensives. Sur la liberté et le talent de Lemar, la vélocité de Keita Baldé, l’envie de Diakhaby. Les deux derniers nommés offrirent d’ailleurs l’avantage aux leurs avant la pause, lorsque l’ancien de la Lazio centra de nouveau de la droite, et que l’ancien Rennais reprit à une touche, de demi-volée, en remettant le cuir d’où il vint (1-2, 44’). Tout allait être à refaire, mais le peuple niçois eut des motifs d’espoir à la pause...

Malgré 2 balles d'égalisation...

Une double parade de Benaglio, sur une frappe de Lees-Melou bien suivie par Srarfi, entretint le feu dès le retour sur le pré. Un tacle phénoménal de Malang Sarr devant Keita Baldé, lancé dans la profondeur mais rattrapé par l'axial de 18 ans, vint rappeler qu'une ogre privé de ballon demeure dangereux lorsqu'il le récupère. 

La physionomie du 1er acte se répéta globalement dans le second. Nice eut l'emprise, à chaque instant, et se procura une énorme balle d'égalisation à l'heure de jeu. Plea profita d'une superbe longue de Sarr, mal lue par Glik, pour centrer à la perfection dans la surface, mais Lees-Melou, seul aux 6 mètres, manqua le cadre (64').


Lucien Favre lança Wylan Cyprien et Ignatius Ganago dans les 20 dernières minutes, pour forcer la décision. Jemerson enleva une deuxième balle d'égalisation du pied de Srarfi, les Rouge et Noir se décrouvrirent et tentèrent le tout pour le tout, en laissant des espaces dans leur dos...

Ils ne parvinrent pas à arracher la séance des tirs aux buts.

Eliminé des deux coupes nationales, le groupe azuréen possède néanmoins de belles perspectives devant lui en ce début d'année 2018 : une forme à entretenir en L1, dès samedi face à Amiens, et un billet pour les 1/8e de finale de l'Europa League à aller chercher face au Lokomotiv Moscou. 

C.D.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 1-2 AS Monaco (1-2 à la mi-temps)

1/4 de finale de Coupe de la Ligue - 09/01/2018

19 686 spectateurs

Arbitre : Clément Turpin

Buts : Plea (18') pour Nice ; Lemar (3'), Dikhaby (37') pour Monaco. 

Avertissements : Burner (12') pour Nice ; Diakhaby (44'), Lopes (80') pour Monaco

OGC Nice : Benitez - Burner, Dante (cap), Sarr, Le Marchand - Lees-Melou (Cyprien 68'), Tameze, Seri (Koziello 81') - Srarfi (Ganago 79'), Plea, Saint-Maximin.

AS Monaco : Benaglio - Sidibé, Glik, Jemerson, Raggi (cap) - Diakhaby (Lopes 68'), Fabinho, Moutinho, Lemar - Keita Baldé (N'Doram 89'), Carrillo (Jovetic 61').