Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Le Gym et les quarts

Coupe de la Ligue

9 janvier 2018

Le Gym et les quarts

Depuis ses premiers pas dans la compétition, le Gym a déjà disputé 6 quarts de finale de Coupe de la Ligue, en en remportant la moitié. Avant le 7e face à Monaco (coup d’envoi ce mardi à 21h), coup d’oeil dans le rétro.

Saint-Etienne 2–0 Nice, le 14 janvier 2004

Le 14 janvier 2004, le Gym se déplace dans le Chaudron pour y défier les Verts, avec l’envie d’accéder pour la première fois au dernier carré de la compétition. Tranquillement installés dans le ventre mou de la L1, les hommes de Gernot Rohr voient se dresser l’une des grosses écuries de la L2 face à eux. Dirigée par Fred Antonetti, l’ASSE (où figurent les futurs Aiglons Vincent Hognon, David Hellebuyck et Julien Sablé) joue un vilain tour aux Azuréens, et s’impose finalement (2-0) grâce à un but sublime de Fabrice Jau et un pénalty de Lilian Compan. A la fin de la saison, alors que le Gym terminera 11e, St-Etienne sera sacré champion de D2 et retrouvera l’élite.

Nice 2–1 Bordeaux, le 17 janvier 2006

Cette fois, le dernier carré ouvre ses portes. En grande pompe et au bout de la nuit.

Pour son 2e quart, le Gym (du coach Antonetti) accueille Bordeaux dans son bon vieux Ray. Devant un peu moins de 8000 spectateurs, les Rouge et Noir tiennent tête au 2e du championnat. David Bellion ouvre le score, Vladimir Smicer lui répond, et Florent Balmont force finalement la décision en prolongation, alors que les jambes se durcissent. Nice s’impose (2-1), botte Monaco en demi-finale (1-0) mais bute sur Nancy, au stade de France, dans une finale cruelle (1-2). Les Girondins, de leur côté, boucleront la saison sur la 2e marche de la L1, derrière le grand Lyon.
 

Nice 1-0 Le Havre, le 13 janvier 2009

Pas la plus belle, mais pas la moins importante. Au coeur d’une saison 2008/2009 que le club achèvera à la 9e position du championnat, les Aiglons accueillent le Havre, où le jeune Kévin Anin commence à émerger. A Saint-Maurice, ils prolongent le plaisir, sans y mettre les formes. Au terme d’un match stressant, Cédric Kanté surgit à la 88’ et valide le ticket pour les demies (1-0). Nice héritera de Vannes (D2), chez lui, avec l'ambition légitime de retrouver le Stade de France, trois ans après. Le groupe rouge et noir sortira de la compétition la tête basse, à l’issue de la séance des tirs au but (1-1, 3-4 t.à.b).
 

Nice 3–3 Dijon (5-3 t.à.b), le 11 janvier 2012

Au bout du suspense et d’un match à rebondissements ! Début 2012, les Rouge et Noir reçoivent les Dijonnais, pour un match enlevé. Trois fois menés au score, les joueurs de René Marsiglia recolleront trois fois, dont une dans les ultimes instants de la prolongation, sur un coup franc surpuissant de Fabian Mozon. La séance des tirs au but leur sera favorable, Anthony Mounier ayant délivré le Ray d’un maître plat du pied gauche. Dans la foulée, Nice sera éliminé à Marseille (1-2), et achèvera la saison à la 13e place.
 

Montpellier 3-2 Nice, le 28 novembre 2012

Pas si lointain, en apparence, et pourtant pas si proche. Fin 2012, Alexy Bosetti, tout jeune vainqueur de la Coupe Gambardella, inscrit son 1er but en pro à la Mosson, en alliant malice et précision.

Face au champion sortant, le Gym répond présent. Concède deux buts, égalise sur un pénalty obtenu par le jeune Maupay et transformé par Bauthéac, mais plie en toute fin de match, sur un coup de massue de Jonathan Tinhan. Les coéquipiers de Renato Civelli se consoleront en championnat, puisqu’ils achèveront leur parcours à la 4e place, sur le fil, à Ajaccio.


Nantes 4-3 Nice, le 15 janvier 2014

Autre saison et autre scénario renversant. Dix jours après s’être imposés à la Beaujoire en Coupe de France (2-0), les poulains de Claude Puel y retournent en Coupe de la Ligue. Mènent rapidement au score, puis lui courent après, égalisent de nouveau et concèdent un dernier but tardif, par l’intermédiaire de Serge Gakpé. Score finale : 4-3. Frustrant, tout comme l’ensemble d’une saison ponctuée à la 17e place de la L1.


C.D.