Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Un air de fête...

Nice 1-0 Bordeaux

17 décembre 2017

Un air de fête...

La belle série se poursuit ! Grâce à un nouveau but de Super Mario et un match costaud, le Gym s'est imposé face à Bordeaux à l'occasion de la 18e journée de L1 (1-0).

Un air de Noël flottait sur l’Allianz Riviera à l’occasion de la dernière réception de l’année 2017. Les Aiglons l’ont bonifié et humé à pleines narines pour, finalement, offrir à leurs supporters un joli cadeau : un 4e succès de rang en championnat. Les voici désormais à la 6e place du classement, en pleine forme à l’heure des fêtes. Requinqués, relancés et en course sur tous les tableaux.

Face à des Girondins venus pour défendre en tortue et contrer en renard, le Gym dut faire preuve de patience et de constance. Il s’y employa avec sérieux. Placé en 4-3-3 au coup d’envoi, il développa un football de qualité et campa longtemps dans la moitié de terrain adverse, preuve que les qualités ont seulement besoin de confiance et de points pour pouvoir s’exprimer. Il recula un peu en fin de partie, sans pour autant se mettre en danger.

Si les premières tentatives furent à mettre à l’actif des visiteurs, l’ouverture du score allait être niçoise. A la demi-heure de jeu, Maxime Le Marchand, une nouvelle fois aligné (et une nouvelle fois performant) à gauche de la défense, remit malicieusement un ballon dans la boîte. Pierre Lees-Melou remporta son duel de la tête, Super Mario poussa du gauche, au fond, face à la Sud (1-0, 36’).


Toujours présent et toujours râleur – ce qui est toujours bon signe -, l’Italien continua de porter le collectif sur son dos, avec agressivité. Avant cela, son duel avec un Prior hésitant dans sa sortie faillit profiter à Plea, qui ne cadra pas sa demi-volée (30’), dans ce qui incarna les deux occasions niçoises du premier acte.

En face, Bordeaux se signala par un rush de Sabaly qui aboutit à une frappe du gauche du latéral droit (20’), un tir de Plasil (38’) et un autre de De Préville (43’), mais tous les essais finirent hors-cadre. 


Pas de break, mais des points...


Les Azuréens attaquèrent le second acte comme ils achevèrent le premier : avec application et qualité. Bordeaux obtint quelques coups de pied arrêtés, Nice manqua le break. Ce fut le cas jusqu'au coup de sifflet final.

Sur une bombe de Balotelli des 30 mètres, Prior boxa comme il put, Lees-Melou (dans tous les bons coups) toucha la poteau dans un réflexe, Plea ne parvint pas à reprendre (58'). Toujours maîtres du ballon, toujours placés bien haut, les coéquipiers du capitaine Dante - dont le retour devant De Preville à l'heure de jeu maintint les siens en tête - poussèrent pour valider définitivement leur succès. PLM inventa un geste sublime, mais Prior se détendit parfaitement (67').

Jocelyn Gourvennec lanca Malcom durant la dernière demi-heure, ce qui apporta plus de tranchant aux sorties girondines et, comme toujours en pareilles circonctances, le peuple rouge et noir croisa les doigts pour que ses protégés ne connaissent pas de mauvaises surprises. 

Il n'en fut rien, et le Gym termine finalement une année d'exception par une jolie note. 

En souhaitant de bonnes fêtes à tous ses supporters et en attendant 2018 dans de bonnes dispositions. 

C.D.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 1-0 FCG Bordeaux (1-0 à la mi-temps)

18e journée de L1 - 17/12/2017

22 831 spectateurs

Arbitre : Ruddy Buquet

Buts : Balotelli (36') pour Nice ;

Avertissements : Balotelli (43') pour Nice ; Poundjé (80'), Jovanovic (82') pour Bordeaux

OGC Nice : Benitez - Souquet, Dante (cap), Sarr, Le Marchand - Lees-Melou, Tameze, Seri - Saint-Maximin (Burner 85'), Balotelli, Plea.

FCG Bordeaux : Prior - Sabaly, Jovanovic, Toulalan (cap), Pellenard (Malcolm 62'), Poundjé - Lerager, Otavio, Plasil (Sankharé 70')- Kamano (Cafu 76'), De Preville.