Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Tellement rageant...

Lazio 1-0 Nice

2 novembre 2017

Tellement rageant...

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Après avoir fait preuve d'une solidarité exemplaire devant la Lazio, le Gym a encaissé un but dans le temps additionnel, sur un csc de Le Marchand. Tellement rageant (0-1).

Au coeur d’une spirale difficile, le Gym devait être solide pendant 95 minutes pour ne pas tomber. Il fit presque tout bien, jusqu'à cette maudite 91e minute et une déviation involontaire du grand Max - très bon tout au long du match - sur le dernier corner du match. 

Avant cela, le groupe se rassura par de l’impact, ne trembla pas avec le ballon dans les pieds. Se présenta avec de l’ambition et, surtout, de la détermination. Au coeur de débats équilibrés, il fit montre de rigueur tactique et de sérieux. Le 4-2-3-1 aligné par le coach – avec Sneijder derrière Plea devant et Balotelli sur le banc - donna de la cohérence et, individuellement, chaque Aiglon apporta sa pierre à une copie globale très propre. Il ne manqua d'abord qu'une pointe d'inspiration dans la touche finale pour réaliser le vrai bon coup de la soirée. Il manqua, par la suite, le brin de réussite qui fuit les équipes dans le dur et sourit à celles en pleine forme.


Durant les 45 premières minutes, les Rouge et Noir maîtrisèrent le ballon le plus clair du temps (55 % de possession). A la baguette, Wesley Sneijder orienta et sécurisa la circulation. Au milieu, le duo Mendy – Koziello permit d’être présent dans la bataille ; derrière Dante et Le Marchand apportèrent de l’assurance et de l'envie.

Face à des Romains remaniés, le Gym se procura même quelques opportunités. Bien lancé par Walter dans un mouvement initié par Sneijder, Lees-Melou ouvrit son pied mais manqua le cadre (12’). Il reprit, un peu plus tard, une ouverture de Dante à une touche, de volée, toujours hors du cadre (23’).

Habituée à laisser le ballon à son adversaire et à faire mal dans ses offensives, la Lazio resta fidèle à elle-même. Bien basse (en 1ère période), bien compacte et piquante lorsqu’elle sortit de sa base. Offensivement, alors que le duo Nani-Caicedo fut bien serré par l’arrière-garde azuréenne, elle s’appuya sur Lukaku pour faire planer le danger. L’international belge, aligné à gauche du 3-5-2, afficha des jambes de feu. L’un de ses débordements aboutit au corner à la suite duquel la situation la plus dangereuse des 90 minutes réglementaires survint. Sur le coup de pied de coin repoussé par un crâne niçois, Marusic se coucha sur le ballon des 30 mètres et sa frappe fut détournée par la jambe de Le Marchand… à côté du poteau. Solide dans ses bois, attentif sur les ballons dans le dos et un centre de Nani, Benitez observa la chique passer à côté, non sans joie (30’).

Chacune dans son style, les deux formations se quittèrent dos à dos à l’issue des 45 premières minutes. Logiquement.

La poisse

La Lazio tenta d'appuyer sur l'accélérateur lors des 10 premières minutes du second acte. Le Gym résista longtemps sans être trop inquiété. Très rapidement, le collectif se plaça un peu plus haut et Rémi Walter fit naître un frisson en déclenchant un missile du gauche à la suite d'un corner, malheureusement à côté (59'). Puis Sneijder "envoya" à longue distance et Strakosha dévia une frappe (61').

Malgré ces deux escarmouches, les Romains se mirent bientôt à pousser avec un peu plus de vigueur. Jallet dévia du coude, dans sa propre surface, un centre de Patric (62'). M. Manzano laissa jouer, l'Olimpico gronda. La Lazio s'enhardit, les Niçois demeurèrent imperméables. Imperturbables. Mieux, ils voulurent aller chercher la victoire dans le dernier quart d'heure. Arnaud Lusamba apporta du tonus. Toujours mobile et généreux, Alassane Plea piqua au premier poteau mais son tir fut repoussé par une gambette italienne (77'). 

Lucien Favre sortit même un joker de luxe, Super Mario, pour aller chercher un peu plus qu'un point sur la mauvaise pelouse romaine.

Ses hommes repartent finalement sans unité comptable, mais avec l'impression de suivre le bon chemin. 

Et le devoir de cogner Zulte-Waregem - vainqueur 2-0 contre le Vitesse - à l'Allianz dans trois semaines pour goûter aux 16es de finale de la compétition.

C.D. à Rome

 

A Rome, Stade Olimpico
Lazio Rome 1-0 OGC Nice (0-0 à la mi-temps)

4e journée d'Europa League- 02/11/2017

20000 spectateurs environ

Arbitre : Jesus Gil Manzano

Buts : Le Marchand (91' csc) pour la Lazio.

Avertissements : Lucas Leiva (76') pour la Lazio.

Lazio Rome : Strakosha - Patric, De Vrij (cap), L. Felipe - Marusic, Murgia (Lulic 60'), Lucas Leiva, L. Alberto, Lukaku (Parolo 74') - Nani (Milinkovic 60'), Caicedo.

OGC Nice : Benitez - Souquet, Dante (cap), Le Marchand, Jallet - Walter, Koziello (Tameze 85'), Mendy, Lees-Melou (Balotelli 80') - Sneijder (Lusamba 65'), Plea.