Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Les Aiglons enchaînent

Rennes 0-1 Nice

17 septembre 2017

Les Aiglons enchaînent

En Bretagne, les Aiglons signent un troisième succès en huit jours en s'imposant grâce à un boulet de canon de Balotelli. Dominateurs en première période, les Rouge et Noir ont subi après la pause mais ont su faire la différence sur un coup de génie de leur attaquant italien.

Il y a tout juste un an, Mario Balotelli débutait son aventure niçoise par un doublé face à l'OM. A l'issue de la rencontre, que l'italien avait disputée en intégralité, Lucien Favre était interrogé sur l'opportunité de laisser 90 minutes sur le terrain un joueur à court de condition. "C'est Mario, même fatigué sur une demi-action il peut mettre un but pas possible". Une année a passé mais la remarque de l'entraîneur niçois fut plus que jamais d'actualité ce dimanche au Roazhon Park. Dans un moment faible de son équipe, qui commençait à reculer face à une belle formation rennaise, Balotelli a offert les trois points au Gym avec un but qui le caractérise : relâchement, puissance, précision.

Avant ce coup de canon, le Gym avait présenté deux visages. Le premier, lors de l'acte initial, fut séduisant. Le "jeu à la niçoise", vanté par la France du football, était de sortie sous la bruine bretonne. Organisés dans le 4-4-2 qui a terrassé Monaco et Zulte Waregem, avec les retours de Marlon et Koziello dans le onze, les hommes de Lucien Favre récitaient leur partition. Appels, contre-appels, jeu à trois, débordements. Il manquait néanmoins un peu d'engagement et de précision dans le dernier ou l'avant-dernier geste pour parvenir à conclure au tableau d'affichage une première période prometteuse. Saint-Maximin aurait pu défier le portier tchèque Koubek mais était interrompu dans son élan pour un hors-jeu inexistant (18'). Le portier du Stade Rennais était en réussite dix minutes plus tard lorsque sur un centre de Jallet il s'interposait miraculeusement devant Plea (30'). C'est son talent qui parlait dans les secondes suivantes, avec une parade du bout du pied sur un bon enchaînement contrôle - frappe du même Plea (31'). 

Au retour des vestiaires, les Aiglons furent plus en difficulté. Une malheureuse constante de ce début de saison. Les remuants attaquants rennais, Ismaïla Sarr le premier, appuyèrent sur l'accélérateur et obtinrent trois corners dans les cinq premières minutes du second acte. Yoan Cardinale s'interposa lui sur une reprise d'Amalfitano (52'). Malgré la domination des locaux, le portier niçois ne fut finalement guère sollicité. La raison ? Une défense impeccable, au premier rang de laquelle il faudra souligner la solidité et le sang froid du jeune brésilien Marlon, qui a régalé pour ce qui est simplement sa deuxième apparition avec le Gym. Bien sur ses appuis, lucide à la relance, le joueur prêté par le FC Barcelone a coupé avec réussite les échappées de Sarr, Khazri ou encore du rentrant Mubélé.

Et c'est peut-être au moment où on l'attendait le moins que le Gym allait piquer. Sur une contre-attaque, Balotelli était servi sur la droite par un Alassane Plea comme toujours remarquable d'abnégation. Sans s'affoler, l'Italien freina sa course et plaça une mine dans la lucarne côté fermé que Koubek ne vit même pas passer. Le travail accompli, le buteur put laisser sa place à Ganago, et le Gym fermer boutique. Un dernier coup franc de Bourigeaud au bout des arrêts de jeu fit trembler dans les chaumières azuréennes, mais la tête de Souquet dans le mur permit aux Aiglons de revenir à la maison avec trois nouveaux points et ainsi se replacer dans la première partie de tableau, avant la réception d'Angers vendredi.

A.D.

A Rennes, Roazhon Park,
Stade Rennais 0-1 OGC Nice (mi-temps 0-0)

6e journée de L1 - 17/09/2017

24 892 spectateurs 

Arbitre : Nicolas Rainville

But : Balotelli (80') pour Nice

Avertissements : Prcic (35') à Rennes ; Saint-Maximin (45'), Jallet (49'), Seri (69'), Lees-Melou (85'), Souquet (90'+3) à Nice

Stade Rennais : Koubek - Traoré, Gnagnon, Bensebaini, Baal - Bourigeaud, Prcic, André (cap. ; Lea-Siliki, 86'), Amalfitano (Maouassa, 77') - Sarr, Khazri (Mubele, 59')

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Marlon, Dante (cap.), Jallet - Saint-Maximin (Walter, 90'+1), Koziello, Seri (Mendy, 71'), Lees-Melou - Plea, Balotelli (Ganago, 83')