Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Emerse Fae : « L

Interview

30 juillet 2017

Emerse Fae : « L'amour de transmettre »

Dernière équipe du centre de formation à avoir repris l'entraînement, les U17 d'Emerse Fae viennent d'achever leur première semaine de préparation. L'occasion de faire le point avec l'ancien Aiglon, qui entame sa 3e saison dans le costume d'entraîneur principal de cette catégorie d'âge. 

Comment s’est passée cette première semaine ?
Le but de notre préparation est que chaque joueur se rapproche de son potentiel physique maximal pour la reprise du championnat (le 27 août à Balma). Ils vont progressivement monter en puissance. La première semaine, c’était de la reprise. Les joueurs ont effectué pas mal d’exercices avec le ballon afin qu'ils retrouvent leurs sensations, individuellement et collectivement. Dès lundi, nous allons passer à la vitesse supérieure.

Quel est le programme des matchs amicaux ? 
Dimanche 6 août, nous allons disputer une triangulaire à Marseille face à l’OM et au FC Lyon. Puis nous recevrons Alès avant de disputer des matchs amicaux contre les équipes séniors de Vence de La Fontonne, ce qui est idéal pour forger les jeunes en les confrontant à des adversaires plus physiques. Puis on achèvera notre programme face aux U17 de Fréjus (DH)

« Tout le monde sera amené à jouer »

Comment est constitué votre groupe ?
Il y a des joueurs qui sont passés en U19, tandis que certains seront surclassés. La saison passée, les 2/3 de l'effectif étaient « 1ère année ».  Cette saison, nous partons sur un groupe de 25 joueurs : 10 « 1ère année » et 15 « 2e année ». Cela peut paraître beaucoup, mais entre ceux qui sont surclassés, les pépins physiques, les suspensions, etc. tout le monde sera amené à jouer.

Y a-t-il eu du changement dans le staff ?
On repart avec la même équipe. Le seul changement concerne notre préparateur physique, Samir Anba, qui s’occupait conjointement des U17 et des U19 la saison passée. Désormais, il se consacrera uniquement aux U17. Cela va faciliter notre travail au quotidien, nous allons pouvoir individualiser les séances.

Quels enseignements tires-tu de la saison passée (6e du championnat national) ?
Nous avons souvent payé de jouer « jeune » en perdant des rencontres à notre portée, où nous avions la maîtrise sans parvenir à tuer le match. Avec un peu plus d’expérience et de maturité ça devrait le faire cette saison. 

Quel était ton principal motif de satisfaction ?
La progression des joueurs. Entre le contenu des matchs de la phase aller et ceux de la phase retour, il y avait beaucoup de mieux. En formation, le plus important est de regarder l’évolution individuelle d’un jeune. Le but, c’est d’en amener un maximum jusqu’en pros. Il ne faut pas réfléchir à court terme car certains vont plus vite que d’autre.

Quel est ton objectif cette saison ?
Continuer à faire progresser les jeunes, pour en amener un maximum en U19. Collectivement, il faudra confirmer les progrès de la saison dernière dans le jeu, tout en étant plus solide. On part moins dans l’inconnu car les 2/3 de l’effectif étaient déjà la la saison passée. C’est plus facile : ils connaissent ma méthode et la charge de travail que je vais leur demander. L’an dernier, la prépa’ était plus une découverte, avec 18 joueurs qui montaient en U17.

« Tout le centre est en liaison constante »

Quelles sont vos relations avec les autres équipes du club ?
Tout le centre est en liaison constante. Avec les U19 et CFA, on bosse ensemble quotidiennement. Et Fred Gioria et Adrian Ursea, les entraîneurs adjoints des pros, viennent régulièrement assister à nos séances et à nos matchs. On effectue des réunions trimestrielles avec eux, ce qui permet une certaine continuité dans le travail. Il y a un très bon suivi.

Ce qui permet l'éclosion de jeunes en pros, comme Malang Sarr récemment.
Malang est resté un an en U17, quand il était « 1ère année ». Il est très vite monté en CFA. Je savais qu’il était en avance par rapport aux autres, et que sauf gros pépin physique il irait rapidement toquer à la porte de l'équipe première. Mais je dois avouer que je ne m'attendais pas à ce qu'il s'impose aussi vite avec les pros.

Personnellement, t’épanouis-tu toujours autant dans ce rôle ?
Oui, clairement ! Je prends toujours autant de plaisir. Dans ce métier, si tu ne t’épanouis pas, c'est difficile de parvenir à transmettre quelque chose. J’ai toujours cet amour d'apprendre un maximum de choses à mes joueurs, et je me fixe à chaque saison de nouveaux challenges.

F.H.