Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Lucien Favre : « Content d

Reprise

19 juin 2017

Lucien Favre : « Content d'être là »

Une heure avant le premier entraînement ce lundi, Lucien Favre s'est présenté en conférence de presse. Si de nombreuses questions ont porté sur le marché des transferts, sa réponse est, elle, restée identique. Le club travaille et les dossiers suivent leur cours. Hors mercato, voici les premières paroles du coach de la saison.

Sa 2eme saison à Nice

« Bien sûr que je suis content de rester à Nice. Regardez mon parcours : déjà en avril quand on me posait la question, je répondais que j'étais toujours resté plusieurs années dans les clubs que j'entraînais ».

La reprise anticipée 

« On reprend une semaine avant les autres. La première semaine, il y aura beaucoup d'examens, etc. Et elle durera du lundi au vendredi. Pour être prêt pour notre premier match le 25 juillet (3e tour de qualification de la Champions League), il faut au moins 5 semaines ».

Les recrues 

« Ce sont des milieux. Lees-Melou c’est un très très bon joueur qui peut jouer à droite et dans un milieu à 3. Il a fait une très bonne saison à Dijon. Jean-Victor Makengo est un jeune joueur de 18 ans, qui a plein de talent, mais qui est encore à former. Ça peut prendre un certain temps, comme pour Tameze qui jouait à Valenciennes ».

Les ambitions 

« C’est compliqué d'annoncer nos ambitions maintenant. Il y a déjà le 3e tour de qualification en Champions League, puis le championnat qui va être très relevé, avec les grosses cylindrées, puis des équipes comme Lille, Marseille, Bordeaux, Nantes, qui ont effectué de très bonnes phases retour et qui se renforcent. Et il y a aussi toujours une ou plusieurs surprises. Le championnat sera de très bon niveau. Il n'y aura aucun match facile. Nous essaierons de faire le maximum, et puis on verra ».

Le "Q3"

« Nos adversaires potentiels au 3e tour préliminaire (dit "Q3"), c’est du solide. On ne peut pas dire qu’il y a une équipe à éviter. C’est déjà du gros calibre ».

Le système de jeu

« C'est bien d'installer son équipe dans un système,  mais quand on regarde les autres championnats on voit qu'il faut avoir de la souplesse. Il faut être prêt à changer, à passer à trois derrière. 4-3-3, 4-2-3-1, voire 4-4-2 c'est bien. Il faut être prêt à réagir et à anticiper ».