Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Bouillon de culture niçoise pour les U17

Citoyen

3 juin 2017

Bouillon de culture niçoise pour les U17

La trêve offre la possibilité de se replonger dans les opérations citoyennes ayant, en marge du terrain, coloré le quotidien de l'institution rouge et noire. Parmi celles-ci, une initiation des U17 nationaux à la langue niçoise et aux traditions du Comté.

Partage et découverte. Mercredi 5 avril, les U17 de l’OGC Nice et 35 écoliers de la maternelle bilingue français-niçois des Orangers - accompagnés par l’association OCBI et Cristou Daurore de la radio associative Nissa Pantail – ont partagé une après-midi dédiée à la culture locale.


Deux groupes d’une trentaine de personnes chacun avaient été formés par les U17 et les petits écoliers. Les 2 avec un programme copieux et une grosse tête de Carnaval (ramenée par Nissa Pantail...) en guise de décor : chants traditionnels («Enfants de Nissa Maritima », chanson au « héros Garibaldi »...), danses traditionnelles et découverte du palhasso.


Après avoir pu profiter des connaissances des pichouns, les U17 ont disputé la deuxième mi-temps sur leur terrain, en organisant des petits matchs entre équipes mélangées.

L’après-midi s’est achevée par un bon goûter niçois (à base de pissaladières, beignets de fleur de courges, bugnes...), préparé par les parents des enfants et servi par les jeunes joueurs du Gym, puis un magnifique « Nissa la Bella » entonné en chœur par tous les participants.

Ils ont dit

Virginie Rossetti, Directrice de la Communication de l'OGC Nice
« Cette initiation de nos U17 à la culture niçoise s’inscrit naturellement dans nos actions récurrentes.  En 2013, à l’heure du passage du Ray à l’Allianz, certains ont émis, et c’est normal, la crainte d’une perte de repères culturels. Cette opération, au même titre que beaucoup d’autres que nous mettons en place, démontre qu’il n’en est rien, que l’on peut grandir sans oublier d’où l’on vient. Cette identité, c’est également nos équipes, notre formation, et nous nous attelons à ce que tous les joueurs qui évoluent sous nos couleurs aient bien conscience qu’ils jouent dans un club à part. Notre ADN est notre force et le club n’y dérogera pas. » 

Emerse Faé, entraîneur des U17 de l’OGC Nice
« Ces opérations sont très importantes pour que nos jeunes joueurs comprennent que l’OGC Nice est un club  unique, avec un ADN très particulier qu’ils se doivent de respecter s’ils veulent percer ici. En les confrontant avec ce qui fait la culture locale, on leur permet de s’approprier cette culture et de comprendre l’environnement de notre club. »  

Lorenzo Prso, joueur U17 de l’OGC Nice
« Je savais qu’à Nice il y avait une identité particulière mais ce qu’on a fait aujourd’hui m’a permis de me rendre compte qu’il y avait encore plus de traditions que ce que j'imaginais. C’est important d’en avoir conscience. Être joueur de l’OGC Nice est vraiment quelque chose de différent... »  

Cristou Daurore, Radio Nissa Pantail
« Cette initiative est très positive car elle permet à ces jeunes de mieux comprendre Nissa, de mieux y vivre. Même si la langue est pratiquée par une minorité, elle est toujours présente dans le stade avec l'aigle Mèfi, l'hymne, les slogans des supporters, les noms des 4 tribunes qui sont l'Histoire de Nice ! Cette culture nous unit et nous l'ouvrons à tous ceux qui veulent bien la recevoir et la partager. Le Gym est devenu avec le temps un pilier important de la culture niçoise. Le stade du Rai en fut son berceau pendant des décennies et, avec le nouveau stade, le public a triplé alors que l'équipe est en tête de la Ligue 1. Chaque match est devenu un moment intense de communion. »

Nicolas Fiorucci, membre de l’association OCBI
« C'est une très bonne initiative car il est important que les jeunes joueurs, en particulier ceux n'étant pas de la région, connaissent la culture, l'identité du club, de la ville et du Comté. L'OGC Nice a été créé en 1904, nous sommes en 2017, une telle longévité n'est pas le fruit du hasard, elle est le résultat du lien charnel entre le peuple niçois et son club. Le Gym est une formidable vitrine pour Nice et son identité aux yeux de la France ainsi qu'un vecteur incontournable de nos valeurs. »

Qui sont-ils ?


Radio Nissa Pantail

« Notre association fut créée en 1971. En 2008, nous avons voulu mettre en place une action positive qui remette les dialectes occitans (nissart, alpin et provençal) dans la société, car ces dialectes commençaient à ne plus être entendus et considérés comme inutiles. C'est ainsi que nous avons créé la Radio Nissa Pantai. Nous rêvons tous de faire connaître et partager ce que nous aimons comme la cuisine, les danses, l'humour, la beauté... Depuis septembre 2013, nous avons la chance d'être accrédités pour commenter en direct et en Nissart les rencontres de football de l'OGC Nice à l'Allianz Riviera et le match à Monaco. Cette émission s'appelle FotPantai. Nous avons de nombreuses émissions comme le PantaInfo (magazine d'actualités de Ciril Joanin), Li belugas de Cristòu (entrevues en tous genre de Cristòu Daurore), Gavotina Pantais (émissions sur tous les parlers des villages de montagne et du pays mentonnais par Laurenç Revest). La plupart des spectacles de musique ou de théâtre en Occitan Nissart, Alpin et Provençal sont enregistrés et diffusés. »

OCBI

« Notre Association a été créée afin de permettre aux enfants de bénéficier d’un enseignement bilingue Français-Nissart à l’école publique. Nos deux enseignants, Jérémie et Angélique, transmettent aux enfants l'un des éléments le plus important de notre identité : la "lenga noastra" mais aussi l'histoire et le patrimoine culturel dans son ensemble (danses traditionnelles, cuisine...)  de Nice et de son Comté. La première classe bilingue a été créée lors de la rentrée 2013/2014 à l’école maternelle des Orangers (23 rue du Patronage Saint Roch à Nice) et comptait alors 15 enfants. Actuellement, après 4 années d'existence, nous comptons plus de 45 enfants sur les trois niveaux de maternelle et deux niveaux de primaire. A la rentrée 2017, une troisième classe viendra s'ajouter aux 2 autres. Les inscriptions sont ouvertes. Désormais, cinq niveaux d'enseignement sont prodigués : de la première année de maternelle au CE1. Notre volonté est de développer un cursus à part entière de la Maternelle au BAC avec un enseignement dispensé en deux langues : Français et Nissart. C'est pourquoi nous avons besoin du soutien de la ville de Nice, du club, des parents d’élèves, des Niçois et des instituteurs aussi motivés et investis que les nôtres. Nous tenons également un blog: http://escolabilinga.e-monsite.com/