Accueil Site officiel de l'OGC Nice

J-P. Rivère : « Une belle communion »

Réaction

15 mai 2017

J-P. Rivère : « Une belle communion »

Président, que pensez-vous de cette dernière journée de championnat à l'Allianz ?
La défaite est anecdotique. On préfère gagner les matchs, surtout à domicile, mais c'est comme ça, bravo à Angers. Ce qu'il y a eu, c'est une belle communion avec notre public, ça salue une belle saison. On a pris beaucoup de plaisir, il y avait de l'émotion. C'est une saison qui a marqué la volonté de faire des choses ensemble, avec notre public. Maintenant, le plus dur commence.

Après la rencontre, vous avez abordé un t-shirt hommage aux victimes de l'attentat du 14 juillet dernier.
Personne n'oublie ce qui s'est passé. Le match du 14 août était très particulier pour tout le monde. Petit à petit, le club, à travers l'image qu'il a dégagée et le jeu qu'il a produit, a donné du plaisir aux gens. Alors parfois c'est éphémère, le temps d'une soirée, le lendemain d'une victoire, mais un de mes plus grands plaisirs, c'est de voir les gens dans la rue avec le sourire. C'est important, parce que notre ville avait besoin de retrouver un peu de bonheur. Si on a pu contribuer à ça, c'est formidable.

Que pensez-vous de l'ovation reçue par Lucien Favre ?
Il le mérite. C'est un entraîneur qui a fait une très belle saison. Nos joueurs aussi, ça restera des bons souvenirs. Ça fait 2 ans que nous avons de très bons résultats sportifs, qui ne sont pas en adéquation avec notre budget, donc on a un exercice assez compliqué. Mais bon, il y a des choses qu'on anticipe malgré tout. On travaille.

Désormais, le Gym a l'occasion de terminer en beauté à Lyon...
J'espère, mais on a quand même un groupe qui s'affaiblit. Vous avez vu que sur la feuille de match, on était peu nombreux (15 éléments, ndlr). Et on risque d'être encore moins nombreux à Lyon. On verra, la saison est longue, épuisante pour les joueurs, surtout dans les têtes. Je ne dirai pas qu'ils finissent en roue libre, mais on n'a pas la même motivation qu'il y a quelques semaines.