Accueil Site officiel de l'OGC Nice

J-P Rivère : « Une saison réussie »

Interview

16 avril 2017

J-P Rivère : « Une saison réussie »

A l'issue d'une rencontre historique pour les Aiglons, assurés de terminer l'exercice sur le podium depuis ce samedi, Jean-Pierre Rivère s'est arrêté en zone mixte pour répondre aux questions de la presse. Le président n'a pas masqué sa satisfaction mais est apparu résolument tourné vers l'avant.

« On va s'accrocher et on verra bien ce qui se passe... »

Président, quelle est votre première sensation à l'issue de cette 33e journée ?
On est 3es, on sait qu'on le restera quoiqu'il arrive : c'est une saison réussie sur tous les plans et il reste 5 journées. Comme j'ai dit aux joueurs, on ne va rien lâcher, on va s'accrocher et on verra bien ce qui se passe. Si on est 3es à la 38e journée, on sera très heureux. Et puis si on peut faire autre chose on va essayer. On a 2 défaites pour l'instant, des garçons avec une super mentalité qui prennent beaucoup de plaisir à jouer entre eux. J'ai la sensation qu'on continue à grandir, c'est une progression étape par étape. Quand vous n'avez pas de moyens, il faut savoir respecter ces étapes. On va continuer à en franchir des petites, les unes après les autres.

Il faudra pour cela doubler Paris et/ou Monaco...
Il y a beaucoup de si. Les Monégasques sont quand même loin, Paris est très costaud. On a un match à Toulouse et après place au PSG, ce sera un match de fête, de gala. Un plaisir. Nous allons quand même essayer de savourer cette saison historique sur les derniers matchs, parce que c'est important. Une 2e année en Coupe d'Europe, c'était notre objectif du début de saison. On ne l'avait pas annoncé mais c'était notre objectif, parce qu'on a un groupe très jeune, et quand on peut rejouer la Coupe d'Europe, on progresse. Cette année nous l'avons faite, je pense qu'on a pris beaucoup d'expérience et que ça nous servira pour la suite.

Est-ce que vous vous dites que les paris du début de saison ont été gagnants ?
Nous n'avons pris aucun risque financier. Nous avons un club à l'équilibre. On ne prend jamais de risque. Sur le plan sportif ? Non plus. (A l'adresse des journalistes) Vous considérez qu'on a fait des paris, vous faites allusion à Mario, mais si on l'a pris, c'est qu'on avait pas d'inquiétude sur sa capacité à faire une saison comme il fait.

« J'avais l'espoir de rejouer une Coupe d'Europe, quelle qu'elle soit »

Mesurez-vous le chemin parcouru depuis votre prise de fonction ?
On a peut-être de la réussite, de la chance, je n'en sais rien, mais c'est un travail de longue haleine, de 5 ans. On avait écrit beaucoup de choses, on a eu la chance que beaucoup de choses se soient réalisées. Maintenant on sait où on est, on connait notre budget, il nous reste énormément d'étapes à franchir. On le fera pas à pas. On ne va pas s'enflammer parce qu'on est 3es, on ne prendra pas non plus de risque financier. Nous essayons de travailler le mieux possible et de continuer. Il va falloir franchir beaucoup de marches. On se réjouit quand même parce qu'avant cette saison, il y a eu l'année dernière : on finit 4e, puis 3e, c'est très bien. Nous allons tout faire pour avoir une équipe compétitive l'année prochaine. Ça ne veut pas dire qu'on finira 2e ou 1er, mais qu'on veut rester vers le haut du tableau.

On connait aussi les difficultés liées à la 3e place...
La 3e place n'est pas frustrante, nous sommes des compétiteurs. On me dit toujours que la 4e est mieux mais moi, je préfère la 3e, même s'il y a toutes les difficultés que l'on connait pour un club comme nous, car jouer le tour préliminaire et les barrages, c'est compliqué. Mais il faut y aller tranquilles, sereins. J'avais l'espoir de rejouer une Coupe d'Europe, quelle qu'elle soit, et ça va être le cas, c'est bien pour le club. Ça va nous permettre de grandir encore.

Quelle est la part de Lucien Favre dans ce podium ?
Elle est importante. Le coach est la pierre angulaire d'un projet. On avait comme objectif de continuer à pratiquer du beau jeu, à faire jouer les jeunes et à offrir du plaisir à notre public. L'extérieur a paniqué quand on a changé d'entraîneur l'été dernier. Pour nous c'est un choix qu'on ne regrette pas parce que c'est un très grand entraîneur.

C.D.