Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Malang nouveau parrain de l

Citoyen

17 mars 2017

Malang nouveau parrain de l'Association ADAM

Jeudi 17 mars, Malang Sarr est officiellement devenu parrain de l'Association ADAM*, engagée sur de multiples actions dans le quartier des Moulins.

La bonne humeur se fait sentir. Un air de famille plane sur la venue de l'enfant du pays. Et pour cause : aux Moulins, Malang est chez lui. Devant une classe de CP et de CM2, de retour dans une école de la Digue-des-Français où, après y avoir étudié, il n'était pas revenu « depuis 5 ans » ; puis sur un Stadium qu'il connait parfaitement, puisqu'il s'y rend « pour assister aux rencontres de l'AS Moulins ».

A quelques mètres de Charles-Ehrmann, donc, dans un quartier où il vit toujours, où il a grandi et où il s'est forgé. « C'est un devoir de rendre à ces personnes un peu de tout ce qu'elles m'ont donné, de représenter mon quartier et de m’impliquer pour ma ville, a-t-il expliqué d'une voix claire. Je n'oublie pas d'où je viens. Je connais l'association, j'étais en classe ici, j'y faisais mon soutien scolaire après les cours. En être le parrain (il s'impliquera notamment au sein des Pôles Accompagnement à la scolarité et Ecole de Football, ndlr), c'est un plaisir, une fierté. Dès qu'on m'a proposé, j'ai de suite accepté. C'est juste normal.  »

Structure très importante du quotidien des Moulins, ADAM mène de nombreuses actions en faveur des enfants et des adultes, pour dynamiser le territoire et tisser du lien. « Malang se positionne en tant que parrain. Pour nous, c'est un soutien considérable, sourit Karim Ben Ahmed, son directeur. C'est énorme pour les enfants en terme d'exemple. L'image qu'il dégage est quelque chose d'exceptionnel, autant au niveau du sport que de l'école. » Les deux volets de la construction du jeune défenseur de 18 ans qui, en marge de son premier contrat pro signé à l'automne dernier, poursuit toujours son cursus scolaire. Car après un Bac STMG décroché avec un an d'avance, il passe actuellement un BTS MUC, avec l'espoir de valider son diplôme, car « avoir un BAC + 2, c'est quand même quelque chose de valorisant ».


« La personnalité de Malang montre que la réussite est possible pour tout un chacun, à partir du moment où on veut s'en donner les moyens,
explique pour sa part Dominique Estrosi-Sassone, adjointe au maire de Nice, déléguée au logement, à la rénovation urbaine et à la proximité. C'est aussi une exemple à suivre, car il allie à la fois le côté sportif, avec une remarquable carrière qui s'amorce, mais explique aussi aux enfants la nécessité de travailler et de faire des études. Il montre qu'on a besoin de ce binôme, même si on a une passion qui est le sport. »

« Chacune de ses visites donnera du baume au coeur des enfants, termine Karim Ben Ahmed. C'est important qu'il soit impliqué, mais, au-delà de ça, on veut aussi être un soutien moral pour lui, l'aider à aller le plus loin possible. Sa réussite, c'est notre 1er objectif. Ce qui nous toucherait le plus, c'est de continuer à le voir réussir. Le voir parmi nous, ce ne sera que du bonus. »

* L'Association ADAM (Aide aux Devoirs Animations des Moulins)

Karim Ben Ahmed : « On mène des actions pour les enfants et les adultes. On a 2 pôles : famille et médiation. Le volet famille regroupe tout ce qui tourne autour des enfants : accompagnement scolaire et école de foot, accueil collectif des mineurs, animations de quartiers. Le pôle médiation est destiné aux adultes, on fait de la médiation sociale, de l'accès au droit, de la médiation de nuit... »