Accueil Site officiel de l'OGC Nice

5 voyages de feu

Calendrier

14 mars 2017

5 voyages de feu

Il reste 9 journées avant que la L1 2016/2017 ne livre son verdict définitif. 9 duels à bien négocier afin de conclure en beauté un parcours de costaud. Pour ce faire, le Gym devra rester intraitable à l'Allianz, où il n'est plus tombé en championnat depuis plus d'un an, tout en s'exportant avec succès. Car d'ici l'épilogue, le groupe de Lucien Favre voyagera plus qu'il ne recevra (5 déplacements, 4 réceptions). Y compris sur des terres historiquement hostiles. Voici ce qui attend les Aiglons lorsqu'ils seront loin de la maison.

Nantes – Nice, 30e Journée, samedi 18 mars, 17h

La première gare du train rouge et noir se nomme la Beaujoire. L'antre d'un FC Nantes en plein redressement et toujours compliqué à manoeuvrer. Un stade où, lancé dans la course à l'Europe la saison passée, les Azuréens avaient été piégés à 3 journées du terme (défaite 1-0).


Un an après, Dante, Seri, Balotelli et consort devront s'inspirer de leur première manche face aux Canaris (remportée 4-1 le 30 octobre) pour aller de l'avant. Même si deux acteurs décisifs de cette rencontre (Plea et Cyprien) seront absents jusqu'à la fin de saison...

Lille – Nice, 32e journée, week-end du 8 avril

A l'issue de la trêve internationale et après la réception de Bordeaux, le calendrier portera les hommes de la Côte dans le nord de l'hexagone. Cap sur le stade Pierre-Mauroy de Lille, où les attend un LOSC en pleine reconstruction (qui occupe à ce jour la 14e place du classement).


Même si le club a connu pas mal de changements depuis le match aller (au niveau de la direction, sur le banc et chez les joueurs), le Gym devra s'attendre à une rude bataille, comme ce fut le cas lors d'un premier acte accroché (1-1).

Toulouse – Nice, 34e journée le week-end du 22 avril

Si la dernière ligne droite est déjà lancée, le déplacement au Stadium s'apparente réellement au début du sprint final. Le moment où il faudra déployer ses ailes pour résister et accélérer.


Le premier des 5 derniers matchs de la saison sera donc un Toulouse – Nice. Face à lui, le Gym verra se dresser un adversaire « croque-top » ayant déjà balayé Monaco (3-1) et Paris (2-0) chez lui cette saison. Deux performances suffisant à planter le décor d'une confrontation prometteuse et dangereuse.

Marseille – Nice, 36e journée, le week-end du 6 mai

L'avant-dernier voyage, pour sa part, n'a pas besoin que le décor soit planté. A 3 journées du terme de l'exercice, après la réception de Paris, Nice se rendra au Vélodrome pour y défier l'OM, son cher voisin, face à qui rien n'est jamais ordinaire.


Revenu dans le top 5 de la L1, les Phocéens luttent actuellement pour valider leur ticket pour une compétition européenne. Ce qui est également le cas des Niçois. Les rangs seront donc serrés, l'atmosphère brûlante. Et l'enjeu sportif potentiellement énorme.

Lyon – Nice, 38e journée, samedi 20 mai à 20h45

Comme l'an passé, le Gym terminera son championnat loin de chez lui. Petite différence, il le fera face à un adversaire direct.


S'il est encore trop tôt pour savoir où en seront les deux formations avant cette ultime étape (pour l'heure, Nice devance l'OL de 13 points, ce dernier comptant un match en moins), une certitude émerge déjà : ce final s'annonce bouillant. Comme le fut le précédent déplacement au Parc OL, intense et acharné (1-1).

C.D.