Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Le Gym rate la marche

Monaco 3-0 Nice

4 février 2017

Le Gym rate la marche

Solide et droit dans ses bottes durant les 45 premières minutes, le Gym a finalement trébuché face au voisin monégasque lors du sommet de la 23e journée (0-3).

« Monde contre monde » écrivions-nous en cette semaine pas comme les autres. En ce jour de derby où la France du foot – a minima – gardait les yeux rivés sur la Côte d'Azur, ce furent tout d'abord deux blocs hyper disciplinés qui se heurtèrent l'un à l'autre. Ce derby possédait, avant le coup d'envoi, le qualificatif de sommet ? Le qualificatif prit toute sa mesure dès que les chevaux furent lâchés.

Dans un stade Louis-II majoritairement acquis à la cause des Niçois, les Aiglons entrèrent dans le match la bave aux lèvres et les idées claires. Comme à l'aller, Lucien Favre décida de remodeler son milieu, en mettant à plat Seri et Cyprien et en faisant démarrer deux offensifs (Eysseric et Plea) en soutien de Balotelli. Derrière, capitaine Baysse fit son retour aux côtés de Dante et Sarr, Souquet et Dalbert prenant les ailes. Serein et déterminé, le groupe rouge et noir alluma les deux premières mèches via les deux derniers cités, mais deux centres venus de droite et de gauche dans les 5 premières minutes ne trouvèrent pas preneur. Ils prouvèrent néanmoins que le voisin du 06 ne se présenterait pas en victime.

Dans un match où chaque approximation se payerait cash, la clef résiderait dans la solidité et le sérieux. Le Gym combina dans un premier temps ces deux ingrédients en mettant l'intensité nécessaire pour exister. Face à lui, la meilleure attaque d'Europe et son immuable 4-4-2 se montra à son avantage mais buta, durant la première moitié du match, sur un double rideau noir. Double rideau derrière lequel un Cardi des grands soirs prit place avec autorité. Le portier sortit deux parades décisives lors des 45 premières minutes. La première au quart d'heure, sur un coup franc cafouillé qu'il boxa au-dessus de la tête de Glik, avant que Dante ne dégage son camp. La seconde sur une frappe de Bernardo à la demi-heure, déviée avec classe hors du cadre.

Offensivement, le Gym ne fut pas en reste lors du premier acte. Il crut ouvrir le score par l'intérmédiaire de Plea, lancé par Cyprien mais signalé hors-jeu (18') ; avant de voir la frappe d'Eysseric flirter avec le montant adverse (33').

Maudit quart d'heure

Mais alors qu'ils se neutralisèrent lors du premier acte, les Rouge et Blanc assommèrent leur hôte au retour des vestiaires, lorsque Benjamin Mendy trouva la tête de Valère Germain. L'ancien de la maison, qui se régala l'an passé à Nice, ne laissa acune chance à Cardi, et logea sa tête d'où le ballon venait (47'). Un air de déjà vu flotta sur le Louis-II, puisque, comme lors du dernier derby en Principauté, les Niçois auraient à pousser pour forcer la décision. Ils se compliquèrent la tâche à l'heure de jeu, lorsqu'un nouveau débordement de Mendy fut repris par le pied de Falcao.


En un terrible quart d'heure, les efforts des 45 premières minutes furent réduits à peau de chagrin. Le Gym condamné à courir derrière le score sans partir à l'abordage, afin que l'addition ne se corse pas. Derrière le break asémiste, le coach Favre lança Belhanda à la place de Sarr et fit évoluer son schéma en un 4-2-3-1. L'histoire devait être forcée. Le nouvel entrant s'essaya une première fois des 20 mètres à la 70', mais sa volée passa au-dessus. Puis Balotelli fut déséquilibré dans la surface sans que M. Bastien ne bronche, Plea ne cadra pas sa tête dans la foulée (78').

En stoppant sa course pour s'offrir un doublé avec expérience et précision, Falcao mit un terme définitif aux débats (81'). L'histoire ne se forca pas, malgré un poteau d'Eysseric en toute fin de rencontre.

« Monde contre monde » écrivions nous dans la semaine. Sur le terrain, des passerelles se sont dressées pendant une mi-temps. Le leader monégasque, impitoyable, a rompu les ponts dans la foulée pour prendre le large.

Un large relatif, puisque les Aiglons ne pointent, désormais, qu'à 3 longueurs d'un leader aux 1000 qualités.

C.D.

 

A Monaco, Stade Louis-II
AS Monaco 3-0 OGC Nice (mi-temps 0-0)

23e journée de L1 - 04/02/2017

16 049 spectateurs

Arbitre : Benoît Bastien

Buts : Germain (47'), Falcao (60', 80') pour Monaco.

Avertissements : Jemerson (57') pour Monaco ; Seri (13') pour Nice

AS Monaco : Subasic - Sidibé, Glik, Jemerson, Mendy - Silva (Dirar, 88'), Fabinho, Bakayoko, Lemar -Germain (Moutinho, 77') Falcao (Mbappé, 90').

OGC Nice : Cardinale - Baysse (cap.), Dante, Sarr (Belhanda, 64') - Souquet, Cyprien, Seri, Dalbert - Plea, Balotelli, Eysseric.