Accueil Site officiel de l'OGC Nice

Le Gym prend de la hauteur

Nice 4-1 Nantes

30 octobre 2016

Le Gym prend de la hauteur

Superbe après-midi à l'Allianz Riviera ! Face à des Nantais volontaires, le Gym a fait le job et empoché une précieuse victoire (4-1). En prenant soin des formes.

Du soleil dans le ciel, du monde dans les tribunes, du spectacle sur le terrain : que pouvait-il arriver aux Niçois en cette belle journée d'automne ? Rien, à condition que le Gym récite sa partition d'une manière parfaite. Ce qui fut le cas la majeure partie du match et permet, ce dimanche, de creuser l'écart en tête de la L1 (6 points d'avance sur le duo Monaco-Paris). Durant 80 minutes, le jeu local fut empreint de certitudes. A vrai dire, il ne "brouta" que durant l'entame du second acte, et accrocha un grand sourire au visage du peuple nissart. L'adversaire nantais est historiquement difficile à ébranler ? Il faillit ouvrir le score d'entrée de jeu, lorsque Stepinski s'échappa sur le côté droit et servit Bammou, qui ne profita pas d'une belle position dans la surface locale. Le Gym considéra cet avertissement d'une manière pragmatique. Une constante de son après-midi, où il accéléra chaque fois qu'il fut attaqué et où il assura le spectacle.

Il passa la vitesse supérieure dans la foulée de cette première pique. Aligné à gauche d'une défense à 4, Ricardo Pereira intercepta un ballon à 40 mètres de ses buts, avala le couloir comme une bombe, servit Belhanda. L'international marocain, véritable chef d'orchestre du groupe de Lucien Favre, fit une petite louche à destination de Mario Balotelli, qui se fit couper dans la surface nantaise... avant que Wylan Cyprien ne profite d'un ballon lui revenant pour inscrire son premier but de la journée.

Derrière cette ouverture du score, les Aiglons déroulèrent. Nantes, qui ne sut rivaliser avec le trio du milieu et gérer la profondeur du jeu azuréen qu'un petit quart d'heure (au retour des vestiaires), fut rapidement dépassé.

Nice s'assura donc la possession, porté par un duo Cyprien-Seri maître du jeu et du rythme. Sublimé par un Super Mario des grands soirs et un Alassane aussi généreux qu'à son habitude, aligné dans le couloir droit d'un 4-3-3 vertical et, parfois, génial. Le circuit direct avait fonctionné à Metz, il y a une semaine. Le Gym varia les plaisirs et fit une nouvelle fois appel à un chemin court à la demi-heure de jeu. Mika Seri offrit un amour de ballon en profondeur à Balotelli. L'international italien convertit l'aubaine d'un superbe extérieur du pied droit. Le break fut fait.

Les Nantais se projetèrent quelques fois dans le camp local en première période, mais Nice évolua clairement un ton au-dessus et ne trembla pas (hormis sur une frappe non-cadrée de Guillaume Gillet à la demi-heure). Serein. Très serein...

Sublime orguEil

... Trop serein. En effet, il se fit punir sur "un pêché de jeu", d'entrée de second acte. Mathieu Bodmer prit un risque à la relance, se fit chiper le ballon. Emiliano Sala fixa Cardi et ramena l'écart à une unique unité. Idéal pour le suspense. Cruel pour des locaux dominateurs. Sur un nouveau ballon intercepté dans les pieds niçois, Stepinski s'essaya des 20 mètres, mais Cardinale s'interposa avec sérénité. Le visiteur finit par s'enhardir, conscient que les erreurs locales pourraient lui offrir des espaces. Stepinski, seul aux 6 mètres, ne cadra pas sa frappe (52'), Diego Carlos fut à deux doigts d'égaliser en réalisant un bon déplacement au second poteau sur un coup franc, mais loupa sa reprise (59e)...

C'en fut trop pour les locaux, touchés dans leur orgueil. Ces derniers reprirent leur marche en avant et balayèrent l'esquisse de doute qui  s'empara ponctuellement de leur esprit.


Alassane Plea creusa l'écart en sautant plus haut que Riou, convertissant un corner parfait de Mika Seri. Puis Wylan Cyprien s'offrit un doublé, profitant d'un une-deux entre Ricardo et Balotelli, en convertissant un caviar de l'international portugais. Le 5e but de la saison de l'ancien capitaine de Lens (le 4e en championnat), au four et au moulin ce dimanche.

Sonné, le FCN ne revint jamais. Le Gym géra à sa guise la fin d'une rencontre maîtrisée. Fit courir son adversaire. Remit les mêmes ingrédients que ceux du premier acte (technique, précision, vitesse...) et offrit un vrai moment de plaisir à ses supporters. Et, plus généralement, aux personnes ayant suivi la rencontre.

A l'issue de cette 11e journée, l'OGC Nice reste donc la dernière équipe invaincue en L1. Occupe toujours une confortable place de leader, et s'est mis dans de belles dispositions avant de recevoir Salzbourg, jeudi prochain.

La prochaine étape d'un début d'exercice savoureux.

C.D.

 

 

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 4-1 FC Nantes (2-0 à la mi-temps)

11e journée de L1 - 30/10/2016

24 418 spectateurs

Arbitre : Sébastien Moreira

Buts : Cyprien (10', 66'), Balotelli (26'), Plea (61') pour Nice ; Sala (48')

Avertissements : Lima (30'), Djidji (36'), Sala (53') pour Nantes

Expulsion :

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Dante (cap.), Sarr, Ricardo - Cyprien (Lusamba 83'), Bodmer, Seri (Koziello 81') - Plea, Balotelli (Eysseric 74'), Belhanda.

FC Nantes : Riou - Dubois (Kwateng 46e), Djidji, D.Carlos, Lima - Bammou, Gillet, Thomasson (Rongier 77'), Harit - Sala, Stepinski (Kacaniklic 69').