Homepage OGC Nice offical website

Le Gym qualifié au bout du suspense

Lille 1-1 Nice (2-3 tab)

December 13, 2017

Le Gym qualifié au bout du suspense

Mené d'entrée de jeu, comme à Nantes, le Gym a su réagir en deuxième période. Et avec un superbe Cardinale a décroché son billet pour les Quarts aux tirs au but.

"Le plus court chemin vers la finale". Dimanche dans les couloirs de La Beaujoire, Mika Seri rappelait que lui et ses coéquipiers n'avaient pas l'intention de brader la Coupe de la Ligue. Si la finale - à Bordeaux cette saison - est encore loin, les Aiglons ont franchi l'obstacle lillois ce mercredi soir et auront le privilège de recevoir le voisin monégasque pour un quart de finale qui s'annonce bouillant.

Comme son milieu ivoirien, Lucien Favre annonçait la couleur avec un turnover limité et une équipe très compétitive, en 4-3-3 comme depuis 15 jours. Autre habitude, moins bonne celle là, les Rouge et Noir se faisaient piéger en début de partie par Luiz Araujo, qui s'infiltrait entre Dante et Le Marchand avant de fusiller Cardinale de près (1-0, 7e).

Sur une pelouse médiocre, les deux équipes multipliaient les erreurs techniques et la partie tardait à s'emballer. Mais le Gym, beaucoup plus sûr de ses qualités depuis sa remontée au classement, ne s'affolait pas. Balotelli sur un bon service de Makengo signait la première banderille, de la tête (12e). Plea butait lui sur un impeccable Koffi, qui sortait une frappe qui filait dans la lucarne (38e). Après avoir évite le pire sur une mauvaise appréciation de Souquet qui avait failli profiter à Mendyl (26e), le Gym appuyait sur l'accélérateur. Balotelli (42e) puis Srarfi (44e) réglaient la mire mais ne parvenaient pas à égaliser avant la pause.

Même scénario dès l'entame de la seconde période. Le Gym monopolisait le cuir (64% sur l'ensemble du match), s'installait dans la partie de terrain du LOSC et cherchait la faille. Koffi, habituel remplaçant de Maignan, retardait l'échéance en s'interposant devant deux pointus de Srarfi (51e) et Balotelli (55e). Il ne pouvait rien par contre sur une frappe géniale de l'Italien, bien servi par Souquet. Un geste qui rappelait le but de la victoire de Super Mario dimanche à Nantes (1-1, 58e).

Il restait une demi-heure à jouer, le LOSC semblait déjà s'être résigné à attendre les tirs au but. Ou les contres. Les Nordistes faillirent réaliser le coup parfait suite à un corner du Gym mal négocié mais la folle chevauchée d'El Ghazi se terminait par une frappe repoussée par Cardinale (80e). Le portier niçois sera le héros de cette fin de soirée au Stade Pierre Mauroy, en se couchant superbement sur les deux premières tentatives lilloises lors de la séance de tirs au but (depuis cette saison il n'y a plus de prolongation en Coupe de la Ligue). Il permettait au Gym de se qualifier dans cet épreuve pour la première fois depuis plus de cinq ans. Car si Cyprien manqua le cadre, Lees-Melou, Plea et Seri ne tremblèrent pas et permirent aux Aiglons de continuer leur route.

A.D.

A Lille, Stade Pierre Mauroy,
Lille OSC 1-1 OGC Nice (mi-temps 1-0). Nice qualifié aux tirs au but (3-2)

8e de finale de la Coupe de la Ligue - 13/12/2017

9 651 spectateurs 

Arbitre : Stéphane Jochem

Buts : Araujo (7e) pour Lille; Balotelli (58e) pour Nice

Tirs au but réussis : Mendes, El Ghazi à Lille ; Lees-Melou, Plea, Seri à Nice
Tirs au but manqués : Araujo, Junior Alonso, Bissouma à Lille ; Cyprien à Nice

Avertissements : Araujo (46e) à Lille ; Marlon (27e) à Nice

Lille OSC : Koffi - Ié (Malcuit, 75e), Dabila, Alonso (cap.), Mendyl - Soumaré, Tiago Maia (Tiago Mendes, 45e), Bissouma - Araujo, Bahlouli (Ponce, 64e), El Ghazi

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Marlon, Dante (cap.), Le Marchand (Burner, 46e) - Seri, Tameze (Lees-Melou, 87e), Makengo (Cyprien, 82e) - Srarfi, Balotelli, Plea