Homepage OGC Nice offical website

Le Gym à toute allure !

Nice 3-0 Vitesse

September 28, 2017

Le Gym à toute allure !

Ce jeudi, le Gym a largement dominé le Vitesse Arnhem lors de la 2e journée de l'Europa League. Solide, tueur, il réalise une superbe opération, avec la manière (3-0).

Du métier, du talent et de l’efficacité. Voilà la recette ayant transformé une 2e sortie en un probant succès. En un an, le Gym a changé de visage, de style. Mais en un an, le Gym a bien grandi. Alors qu’il avait ouvert le dernier bal européen face à Schalke 04 avec les jambes tremblantes, alors qu’il avait subi la force des Allemands, c’est lui qui a dicté le tempo de son 1er match de la phase de poule 2017/18 chez lui.

Certes, le Vitesse n’afficha pas les même qualités que la grosse machine bleue. Pour autant, le groupe d’Henk Fraser, tenant de la Coupe des Pays-Bas et auteur d’un bon début de saison, ne pouvait être pris à la légère. Les Aiglons l’abordèrent donc avec le sérieux propre aux hommes de métier. C’est d’ailleurs grâce à la roublardise d’Alassane Plea – dont l’association avec Super Mario s’affine, se bonifie et s’observe avec délice - qu’ils ouvrirent le score et se mirent dans le bon sens. Suite à un long ballon, le numéro 14 sortit les ailes et secoua son vis-à-vis, qui dévia le ballon en corner. Lees-Melou botta, Dante dévia et le même Plea, en renard, reprit en une touche, du gauche (1-0, 16’). L’entame idéale.

Bien en place en 4-4-2, les hommes de la Côte gérèrent la rencontre à leur main. La défense se montra solide, Cardinale attentif sur les rares essais bataves (des frappes de Rashica et Matavz dans le premier quart d’heure). Au milieu, le retour de Mika Seri redonna au groupe de l’inspiration. Le binôme que l’Ivoirien forme avec Vincent Koziello, auteur d’un match sérieux, lui rendit sa stabilité. Sur l’aile gauche, Pierre Lees-Melou fut de tous les bons coups. Profitant d’une remise du grand Mario, l’ancien Dijonnais prit l’autoroute, résista au duel, puis s’offrit un pointu en bout de course, repoussé par Pasveer (22’). Peu avant la pause, il remisa en première intention pour Mario, dont le plat du pied ne trouva pas le cadre (40’). Une courte énumération permettant de se forger une juste idée de la physionomie des débats.

Dominateur, Nice se mit à l’abri avant l’heure du thé, grâce à un raid solitaire d’Allan St-Maximin. Alors qu’il déclencha une belle frappe en début de partie – déviée au-dessus par Büttner (20') -, l’ancien Monégasque valida le break tout seul, comme un grand. Après une récupération dans ses 30 mètres, il tapa un sprint monstrueux, fixa deux adversaires, se décala légèrement sur son pied droit et croisa sa frappe, dans un remake de son but à Waregem (2-0, 45’). Félin, précis.

En face, le 4-3-3 hollandais subit la plupart du temps. Et s’en remit toujours au tonus et à la technique de Milot Rashica, ailier droit percutant et vertical. Le numéro 7 construisit d’ailleurs l’offensive visiteuse la plus dangereuse des 45 premières minutes. Après un débordement express, il centra au point de pénalty, mais Souquet ferma la porte parfaitement, et Cardi n’eut qu’à cueillir la gonfle.
 

Plus d'électricité... mais du gaz !


Soucieux de tuer le match dès le début de la seconde période, les Aiglons reprirent les débats avec le pied enfoncé sur l’accélérateur. Ils mirent une grosse pression sur le Vitesse pendant 5 minutes, avant que la rencontre ne connaisse une interruption générale en raison d’une panne d’électricité. L’Allianz se drapa de noir et les acteurs se figèrent durant un gros quart d’heure.

Cette césure aurait pu se montrer périlleuse pour des Azuréens coupés en plein effort. Les Hollandais auraient pu y voir un coup du sort. Mais le coup franc merveilleux de Thomas Bruns, dès la reprise des débats, s'écrasa sur le poteau de Cardi avant d'être dégagé loin de la surface locale (63'). Les cieux s'exprimèrent clairement : le sort aurait l'accent du Comté !

Derrière cet éclair, Nice reprit sa marche en avant. Souquet déborda et fut chamboulé dans la surface hollandaise, mais le jeu se poursuivit. Puis Mika Seri enroula des 25 mètres, juste à côté (67').

Durant les 20 dernières minutes, le coach Favre remplaça Balotelli, Seri et St-Maximin par Ganago, Tameze et Srarfi, sans doute avec le derby de dimanche dans un coin de la tête. La Sud continua à donner de la voix, ne boudant pas son plaisir devant la belle opération de ses Aiglons. 

Puis Alassane Plea mit un point final à la soirée en inscrivant son 4e but de la saison en Europa League (son 7e toutes compétitions confondues). Après un relais avec Srarfi, il attaqua la surface en sortant de l'axe du jeu, puis frappa fort au premier poteau du droit (3-0, 82').

La "belle opération" prit encore un peu plus de relief au regard de l'autre résultat de la soirée, puisque la Lazio s'imposa à Rome face à Zulte (2-0). 

Avec 6 points chacun, Niçois et Italiens se retrouveront à l'Allianz le 19 octobre, dans un duel au sommet.

En attendant, place à la récupération et au derby de dimanche, face à l'OM. Un adversaire battu à Salzbourg ce jeudi (0-1).

C.D.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 3-0 Vitesse Arnhem (2-0 à la mi-temps)

2e journée d'Europa League - 28/09/2017

15 006 spectateurs

Arbitre : Aleksei Eskov

Buts : Plea (16', 82'), St-Maximin (45') pour Nice

Avertissements : Balotelli (25') pour Nice ; Serero (30') pour le Vitesse.

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Dante (cap), Le Marchand, Jallet - St-Maximin (Srarfi, 79'), Koziello, Seri (Tameze, 72'), Lees-Melou - Plea, Balotelli (Ganago, 72'). 

Vitesse Arnhem : Pasveer - Dabo, Kashia, Miazga, Büttner (Faye, 46') - Bruns, Serero (Ali, 78'), Foor - Rashica, Matavz, Linssen (Mount, 86').