Homepage OGC Nice offical website

Pas d

Nice 0-2 Naples

August 22, 2017

Pas d'exploit pour le Gym

Le Gym n'est pas parvenu à renverser le Napoli lors de son barrage retour de la Ligue des Champions (0-2). Il évoluera en Ligue Europa lors de la saison 2017/2018.

Un ballon plein d’étoiles dans le rond central avant le coup d’envoi, une musique délicieuse, un public survolté... Dans une ambiance Ligue des Champions, le risque était connu : se ruer à l’attaque en découvrant ses arrières. Le visiteur napolitain, son talent, son 4-3-3 parfaitement huilé et ses individualités se sont chargés d’éviter au Gym cet écueil. Comme la semaine passée, les Partenopei se procurèrent une multitude d’opportunités. Comme la semaine passée, ils les vendangèrent dans un premier temps, avant de faire céder la digue azuréenne à force de l'assaillir. 

Placé dans un 4-2-3-1 au coup d’envoi, avec Walter milieu offensif droit, Tameze à la récupération avec Seri, St-Maximin à gauche et Sneijder en soutien de Balotelli, le groupe de Lucien Favre éprouva toutes les peines du monde à mettre en difficulté son visiteur. Lequel, à la perte d’un ballon qu’il utilise à merveille – grâce, entre autres, au triangle protéiforme de son milieu -, n’eut qu’une préoccupation, à montrer dans toutes les écoles de football : se placer à 10 derrière le cuir pour défendre avec le jeu en face. Les Niçois eurent du mal à se sortir de la première vague de pressing, même si l’on sentit très vite que le salut ne pourrait venir que du côté gauche. Un couloir où Allan St-Maximin fit à nouveau l’étalage de sa vitesse et de sa puissance dans les duels, créant misères et déséquilibres dès qu’il prit l’espace.

Côté offensif, seule une frappe de Sneijder captée par Reina (5’) inquiéta la bande à Sarri lors des 45 premières minutes. En retour, elle imposa un danger constant sur la cage locale. Suite à une récupération haute, Mertens se présenta devant Cardi’, chercha le premier poteau mais tomba sur le bras d’un portier bouillant (15’). Puis Koulibaly effleura un corner dans les 6 mètres (20’), Mertens frappa mais tomba sur Dante (21’), Insigne provoqua et effaça Souquet avant de buter à nouveau sur le capitaine courage du Gym (27’), Mertens (encore lui) dévia à côté un centre de Ghoulam (37’), Callejon loupa le cadre (45+1’)…

Bref, le grand Napoli mit la pression mais manqua souvent de précision dans la finition. Et les Rouge et Noir entretinrent pendant une mi-temps l’espoir de combler leur retard. Bien aidés, dans leur mission, par une charnière Dante – Le Marchand concentrée et agressive.
 

La digue a cédé


Mais à force de pousser, Naples finit par mettre un terme prématuré au suspense. Sorti de son milieu, Marek Hamsik, dont la liberté et la justesse sont un hymne au football, déborda côté gauche et déposa le ballon sur le pied de Callejon. L'Espagnol n'eut qu'à pousser pour régler la note. Ce qu'il fit sans trembler, au terme d'un mouvement que Mario Balotelli observa de la touche, empêché de regagner le pré par le 4e arbitre (0-1, 48'). Dans la foulée, Mertens toucha le poteau et Le Marchand ne cadra pas sa tête, à la suite d'un petit numéro de St-Maximin côté gauche (55'). Nice tenta de pousser 10 minutes, mais le 3e de la dernière Serie A évolua clairement un ton au-dessus. Discipliné, technique, serein, il ne laissa que des miettes dans son sillage. Trop peu de choses, en somme, pour nourrir l'ambition rouge et noire de Ligue des Champions. 

Cardi sortit deux parades devant Insigne (64', 66'), Lucien Favre lança Lees-Melou (qui toucha la barre dans les arrêts de jeu, lorsque la messe était dite) à la place de Tameze et fit revenir Walter à la récupération, passa à deux pointes lors du dernier quart d'heure... mais rien n'y fit. Pas même l'insolence de Ganago qui, à peine entré, s'offrit une feinte de frappe dans la surface bleue, s'ouvrit le chemin du but mais tomba sur Reina (83').

La montagne italienne fut un peu trop haute. Insigne la rendit définitivement inaccessible à la 89', en ouvrant son pied (2-0). Elle indique néanmoins le chemin à suivre pour continuer à grandir. 

En septembre, les Aiglons débuteront une phase de poule de Ligue Europa pour la deuxième fois consécutive. Avec l'ambition de capitaliser sur leurs expériences de l'an dernier et de cet été pour démarrer une belle aventure.

C.D.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 0-2 SSC Napoli (0-0 à la mi-temps)

Barrage retour de la Ligue des Champions - 22/08/2017

32 103 spectateurs

Arbitre : Damir Skomina

Buts : Callejon (48'), insigne (89') pour Naples.

Avertissements : Seri (8'), Lees-Melou (82') pour Nice ; Koulibaly (84') pour Naples.

Expulsion : 

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Dante (cap), Le Marchand, Jallet - Seri, Tameze (Lees-Melou 66') - Walter (Marcel 79'), Sneijder, St-Maximin, Balotelli (Ganago 77').

SSC Napoli : Reina - Hysaj, Albiol, Koulibaly, Ghoulam - Allan (Rog 71'), Jorginho (Diawara 85'), Hamsik (cap) (Zielinski 63') - Callejon, Mertens, Insigne.