Homepage OGC Nice offical website

Tout reste ouvert

Nice 1-1 Ajax

July 26, 2017

Tout reste ouvert

Au terme d'un 3e tour préliminaire aller de haut niveau, où chaque équipe aura eu sa mi-temps, le Gym et l'Ajax se quittent sur un résultat nul (1-1).

L'Europe cristallise un paradoxe qui révèle les costauds et descend les fragiles : soit elle refroidit les jambes au moment où le thermomètre monte, soit elle libère les esprits. Les 5 premières minutes de la rencontre firent craindre que les Aiglons ne basculent dans la première option. Oui, la grande Ajax, son 4-3-3 et sa philosophie de "football total" gravée dans son ADN, signa son entrée à l'Allianz en confisquant le ballon.

Mais appuyé sur son quatuor défensif, de Souquet et Sarr, en passant par une charnière Dante-Le Marchand rassurante, le Gym laissa passer les premières vagues bataves avec caractère. Il prit la mesure des 45 premières minutes dans la foulée. Les contacts, d'abord hollandais, tournèrent à son avantage. Les petits ponts aussi, puisque Srarfi (23') répondit à Ziyech à cette petite pratique délicieuse. L'une des nombreuses inspirations du petit meneur de jeu Tunisien, qui, après quelques tampons de bienvenue, régala par sa percussion – comme lorsqu'il étourdit Sanchez pour Servir un Mario un peu court -, ses orientations et la vitesse qu'il apporta au coeur du jeu.


Fidèle à ses principes, le dernier finaliste de la Ligue Europa évolua toujours sur un fil. Sublime vertige qui fait sa force et sa faiblesse. En cherchant à attaquer à minima à égalité numérique, il laissa des espaces dans son dos, comme prévu. Comme prévu, le Gym allait avoir des coups à jouer. En se montrant sérieux et en concédant très peu de situations défavorables lors des 45 premières minutes (Cardi boxa seulement une frappe de Schöne à la demi-heure), les coups arrivèrent vite. Au terme d'une action bien amorcée, Koziello s'essaya du gauche, mais Onana capta (27'). Dans la foulée, ce fut le compère du numéro 26 à la récup' qui força la décision. A la 32e minute, monsieur Seri, en position de centre, leva la tête, feinta la passe, accéléra, déborda et servit finalement à merveille Super Mario. L'international italien, dont on ne peut s'empêcher de penser qu'il est taillé pour les rendez-vous étoilés, poussa la chique au fond, puis célébra son but le poing serré.


Ce but vint récompenser son implication, sa qualité dos au jeu, ses appels et sa technique. En fin de période, il ouvrit une brèche dans le rond central d'un passement de jambes, lança Souquet, qui déborda et centra pour Eysseric dans la surface. Le numéro 13 fut déséquilibré mais l'arbitre le sanctionna d'un jaune, croyant à une simulation. Qu'à cela ne tienne, il arma et déclencha une demi-volée juste après, captée par le portier camerounais (44').

Souffrance, vaillance

Le haut niveau sanctionnant chaque approximation, l'Ajax revint dans le match au retour des vestiaires, lorsque Cardinale dégagea du poing un centre de Kluivert et que Van De Beek reprit à une touche d'une manière chirurgicale (49'). Tout allait être à refaire, mais pas n'importe comment, un match retour attendant les Niçois dans une semaine. Un peu sonnés, ces derniers reculèrent, leur ultime rempart se couchant rapidement sur un tir de Schöne (53'). A l'image d'un Souqet impeccable, bien aidé défensivement par les replis incessants de son pote Pierre Lees-Melou, ils tinrent grâce à leur solidarité.


Décisif d'entrée de second acte devant Younes, Max Le Marchand maintint le bateau à flots à l'heure de jeu, sur un tacle plein de sang froid dans sa propre surface. Puis Sanchez frappa la barre de la tête (72'), Ziyech visa au-dessus (74'). L'Ajax poussa, poussa. Cardi ferma son angle sur une frappe de De Jong (84') puis s'interposa sur un nouvel essai des 20 mètres. Offensivement, les Rouge et Noir - vêtus de Blanc - obtinrent d'abord une timide possibilité, mais Marcel, auteur d'une entrée pleine de tonus, enleva son plat du pied à dix minutes du terme ; avant que Plea ne se procure la balle de match dans les arrêts de jeu mais ne croise trop sa frappe du gauche.

Pour entretenir son ambition de Ligue des Champions, Nice devra créer la sensation à l'Arena d'Amsterdam, dans une semaine.

Il sera, là encore, question de jeu et de vertige. Tout sera difficile. Mais tout reste ouvert.

C.D.

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 1-1 Ajax Amsterdam (1-0 à la mi-temps)

3e tour préliminaire de la Ligue des Champions, match aller

31 342 spectateurs

Arbitre : Carlos Del Cerro Grande

Buts : Balotelli pour Nice (32'),  ; Van De Beek pour l'Ajax (49')

Avertissements : Balotelli (30'), Eysseric (40') à Nice ; De Ligt (66'), Schöne (69'), Sanchez (78') Van De Beek (78'), Veltman (90') à l'Ajax

Expulsion :

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Dante (cap.), Le Marchand, Sarr - Koziello, Seri - Lees-Melou (Dalbert 87'), Srarfi (Marcel 77'), Eysseric - Balotelli (Plea 70').

Ajax Amsterdam : Onana – Veltman (cap.), Sanchez, De Ligt, Viergever – Van de Beek, Schöne (De Jong 73'), Ziyech – Kluivert (Neres 68'), Dolberg, Younes.